En ce moment : TU T'EN IRAS - LA ZARRA Ecouter la radio

Lycée maritime de Cherbourg : le projet d'internat abandonné

La Région annule le projet de construction d'un nouvel internat face au lycée maritime aquacole Daniel Rigolet. En cause : la baisse des dotations de l'Etat et les prévisions d'effectifs qui se réduisent.

Lycée maritime de Cherbourg : le projet d'internat abandonné
Archives - Le traditionnel cours de survie en mer. - Antoine Gillot

Il n'y aura pas de nouvel internat au lycée professionnel maritime aquacole de Cherbourg (LPMA). La Région a en effet décidé d'abandonner le projet initial qui consistait à construire un bâtiment neuf en face du lycée, qui pourrait accueillir 150 à 200 élèves.

Une enveloppe de 5,5 millions d'euros avait pourtant été votée pour financer cet internat d'excellence, mais le retrait de l'Etat dans le financement (qui devait intervenir par le biais de l'ANRU - Agence nationale pour la rénovation urbaine) le remet en cause. De plus, les effectifs des lycéens devraient baisser d'ici à 2018.

70% d'élèves internes

"Cependant, nous ne devons pas laisser sur le côté des élèves qui voudraient venir se former au LPMA et qui n'en auraient pas la possibilité faute d'hébergement" note Stéphane Travert, conseiller régional en charge de la pêche, l'aquaculture et les politiques maritimes. Il indique que des rénovations seront effectuées dans le lycée et son internat actuel, situé au 3e étage, au-dessus des salles de classes. Aujourd'hui, il accueille 76 élèves internes, soit 70% des effectifs du lycée, répartis dans des chambrées anciennes de 6 à 8 lits.

Le Conseil Régional indique aussi que d'autres internats existent dans des lycées publics sur la Communauté Urbaine de Cherbourg, qui pourront héberger les jeunes marins en cas de hausse des effectifs.

Seul lycée maritime de la région

Toutefois, l'abandon de ce projet ne peut-il pas être vu comme un mauvais signal pour la filière pêche ? Non, pour Stéphane Travert, qui rappelle que "ce qui compte pour la Région c'est d'offrir une dotation d'équipements pédagogiques et de matériels spécifiques pour que les élèves apprennent dans de bonnes conditions". Et de signaler l'acquisition récente d'un simulateur de pêche pour un coût de 100 000 euros.

Stéphane Travert

Du côté du lycée on reconnaît une certaine déception mais l'on "comprend", dans un contexte budgétaire difficile. Le directeur, Vincent Lequenne, se dit rassuré quant à l'avenir de l'établissement, le seul de Basse-Normandie. "Nous avons l'avantage d'être bien situé, au coeur du port, près de la gare et des bus. Nous sommes complémentaires, avec le lycée de Fécamp (76), grâce à notre formation "cultures marines"" :

Vincent Lequenne

Le lycée Daniel Rigolet accueille environ 80% d'élèves issus des trois départements Bas-Normands, dont une majorité de Manchois. Les 20% restants sont originaires de régions plus éloignées, comme l'Ile-de-France.




Recevez l'essentiel de l'actualité chaque jour par email
Pour aller plus loin
Réagir à cet article
Envoi en cours...
En direct
Inscrivez vous à la newsletter
La météo avec Tendance Ouest
Les pronostics avec Tendance Ouest
L'horoscope de Tendance Ouest
Les jeux de Tendance Ouest
Les petites annonces avec Tendance Ouest
L'emploi avec Tendance Ouest
Films et horaires dans vos cinémas en Normandie
L'agenda des sorties de Tendance Ouest
Les concerts avec Tendance Ouest
Les replays de Tendance Ouest
L'application mobile de Tendance Ouest
Lycée maritime de Cherbourg : le projet d'internat abandonné