En ce moment : Never Gonna Not Dance Again - PINK Ecouter la radio

Calvados. Violences conjugales sur son mari : l'épouse est reconnue coupable

Violence. Une femme âgée de 38 ans, accusée de violences conjugales sur son mari, était jugée jeudi 5 janvier au tribunal de la Presqu'île à Caen.

Calvados. Violences conjugales sur son mari : l'épouse est reconnue coupable
La prévenue était jugée jeudi 5 janvier au tribunal de la Presqu'île de Caen, pour violences conjugales. - Martine Dubos

C'est une affaire peu fréquente qui était jugée ce jeudi 5 janvier au tribunal de la Presqu'île de Caen. Les tribunaux sont plus habitués à traiter des violences faites aux femmes, mais ici, il s'agit de maltraitance sur un conjoint. Âgée de 38 ans, la prévenue est mariée à la victime et ils ont deux enfants.

Du sang et des cheveux

À 23 h 45 le 12 mai dernier, les gendarmes sont appelés par un homme qui accuse son épouse de violences à son encontre. À leur arrivée au domicile du couple, à Fontenay-le-Marmion, ils trouvent l'homme qui présente plusieurs traces de coups, des griffures. Des gouttes de sang sont retrouvées dans l'escalier ainsi qu'une touffe de cheveux. Il explique que c'est son épouse qui l'a agressé, ce que confirme leur petite fille, âgée de 4 ans, qui a assisté à la scène.

Il était alcoolisé

Cela arrive souvent quand elle est en colère, précise le mari, car elle ne supporte pas la contradiction et veut tout contrôler. Il dit l'avoir repoussée pour se défendre avant de partir chez ses voisins. À la barre, la prévenue reconnaît partiellement les faits, mais juge que c'est elle la victime. Elle ajoute que ce soir-là, il était alcoolisé, ce qui lui arrive souvent, et qu'il a envoyé des textos à son ex-compagne, ce qui l'a mise en colère. Elle a jeté son portable par la fenêtre et lui l'a giflée. "Il voulait que je sois jalouse", justifie-t-elle. Interrogée sur la cohérence de ses explications, elle répond qu'elle s'est défendue et ne lui a pas porté de coups.

Des ecchymoses sur les testicules

Pourtant, la victime présente plusieurs ecchymoses confirmées par un certificat médical, dont des traces sur les testicules. L'époux demande seulement un euro symbolique et souhaite ne plus avoir aucun contact avec sa femme. L'avocate de la prévenue plaide la légitime défense. Reconnue coupable, la femme est condamnée à 5 mois de prison avec sursis simple, obligation de stage contre les violences conjugales. Elle a interdiction d'entrer en contact avec la victime pendant deux ans et devra lui payer l'euro symbolique demandé et 600 euros de frais d'avocat.

Newsletter
Restez informé ! Recevez des alertes pour être au courant de toutes les dernières actualités.
Réagir à cet article

L'espace des commentaires est ouvert aux inscrits.
Connectez-vous ou créez un compte pour pouvoir commenter cet article.

En direct
Lire les journaux
Inscrivez vous à la newsletter
La météo avec Tendance Ouest
Les pronostics avec Tendance Ouest
L'horoscope de Tendance Ouest
Les jeux de Tendance Ouest
Les petites annonces avec Tendance Ouest
L'emploi avec Tendance Ouest
Films et horaires dans vos cinémas en Normandie
L'agenda des sorties de Tendance Ouest
Les concerts avec Tendance Ouest
Les replays de Tendance Ouest
L'application mobile de Tendance Ouest
Calvados. Violences conjugales sur son mari : l'épouse est reconnue coupable