En ce moment : HITS and NEWS RADIO - TENDANCE OUEST Ecouter la radio

Val-de-Reuil. Il fournissait les détenus, un gardien de prison condamné

Faits Divers. Lundi 5 décembre, un gardien de la prison de Val-de-Reuil a été condamné à trois ans de prison par le tribunal judiciaire d'Évreux, pour avoir fait entrer des produits interdits en prison.

Val-de-Reuil. Il fournissait les détenus, un gardien de prison condamné
Le gardien faisait rentrer des produits interdits contre rémunération, il a été condamné lundi 5 décembre, par le tribunal judiciaire d'Évreux. Illustration

Un surveillant du centre de détention de Val-de-Reuil a été condamné, lundi 5 décembre, par le tribunal judiciaire d'Évreux à trois ans de prison, dont un an avec sursis, pour avoir fait entrer des produits interdits en prison, dont du cannabis.

Sa condamnation, conforme aux réquisitions, est assortie notamment d'une interdiction définitive d'exercer la profession de surveillant pénitentiaire.

L'enquête démarre en octobre 2021, après un signalement de la direction de la prison de Val-de-Reuil faisant état de trafics en détention, notamment d'un surveillant surnommé Will Smith qui ferait rentrer des plaquettes de résine de cannabis, des téléphones portables ou encore des paires de baskets contre rémunération.

Le 30 juillet 2022, un surveillant se retrouve bloqué sans autorisation dans une zone de la prison, prétextant une coupure de courant. Les images de vidéosurveillance sont examinées et révèlent que l'agent est porteur de plusieurs sacs contenant des boîtes de gâteaux. Une vidéo avait circulé sur Instagram dans laquelle on voyait un détenu fêtant son anniversaire danser sur les tables où se trouvaient des gâteaux, des boissons mais aussi du cannabis et des téléphones.

Placé en garde à vue, le surveillant de 33 ans, doté de 5 ans d'expérience, reconnaît faire entrer en détention des choses interdites, une à deux fois par mois, de la nourriture, de l'alcool, des téléphones. Mais il nie tout trafic de stupéfiants.

Devant le tribunal correctionnel, l'homme précise que "ça a commencé en novembre 2021". "À force de sollicitations, j'ai cédé, j'allais travailler à reculons. À l'époque, rien n'allait. Après, je ne pouvais pas faire marche arrière. Je ne suis pas le seul à faire entrer", raconte ce père de deux jeunes enfants au casier judiciaire vierge. "Je regrette ce que j'ai fait", ajoute le prévenu à la barre.

Son avocat, Me Jérémy Kalfon, décrit la détention comme "un monde de rapports de force". "À partir du moment où il a mordu une fois dans la pomme, c'est fini", plaide-t-il. Demandant au tribunal de lui éviter une peine de prison ferme et la relaxe pour le trafic de drogue, il relève que son client, "sur un point, a toujours été clair : il n'a pas rentré de stupéfiant".

(avec AFP)

Newsletter
Restez informé ! Recevez des alertes pour être au courant de toutes les dernières actualités.
Réagir à cet article

L'espace des commentaires est ouvert aux inscrits.
Connectez-vous ou créez un compte pour pouvoir commenter cet article.

En direct
Lire les journaux
Inscrivez vous à la newsletter
La météo avec Tendance Ouest
Les pronostics avec Tendance Ouest
L'horoscope de Tendance Ouest
Les jeux de Tendance Ouest
Les petites annonces avec Tendance Ouest
L'emploi avec Tendance Ouest
Films et horaires dans vos cinémas en Normandie
L'agenda des sorties de Tendance Ouest
Les concerts avec Tendance Ouest
Les replays de Tendance Ouest
L'application mobile de Tendance Ouest
Val-de-Reuil. Il fournissait les détenus, un gardien de prison condamné