En ce moment : HITS and NEWS RADIO - TENDANCE OUEST Ecouter la radio

Touffréville. Jugé pour avoir établi de faux documents, il ne savait ni lire ni écrire

Juge, procureur, avocat. Un homme suspecté de faux et usage de faux, mais ne sachant ni lire, ni écrire, était jugé par le tribunal de Caen, jeudi 24 novembre.

Touffréville. Jugé pour avoir établi de faux documents, il ne savait ni lire ni écrire
Un homme était jugé par le tribunal de Caen, jeudi 24 novembre, pour faux et usage de faux.

Un homme âgé de 34 ans, faisant partie de la communauté des gens du voyage mais aujourd'hui sédentarisé, s'est présenté devant les juges au tribunal de la Presqu'île de Caen, jeudi 24 novembre. Il lui était reproché d'avoir établi de faux certificats de contrôle technique et de détenir de faux documents administratifs.

Il ne pouvait pas faire lui-même de faux papiers

Le 5 octobre 2021 et le 8 mars 2022, il aurait établi un faux certificat de contrôle technique, à Touffréville et serait détenteur de faux documents d'immatriculation de véhicule. À la barre, il nie les faits et explique qu'il a acheté un véhicule qui nécessitait des réparations et demandé à une personne de procéder au contrôle technique afin de permettre l'immatriculation du véhicule. Ce qui a été réalisé. Mais il s'avère que c'était un faux document, effectué par un contrôleur inconnu. Le prévenu explique qu'il ne sait ni lire, ni écrire et que par conséquent, il ne pouvait pas faire lui-même de faux papiers. En décembre, à la suite d'une autre demande de contrôle technique, le document se révèle à nouveau falsifié.

Une deuxième affaire

Dans la deuxième affaire, il est reproché au prévenu d'avoir demandé deux fois des dossiers d'immatriculation. Il en reconnaît un premier, mais ne sait pas qui a déposé l'autre. Dans son réquisitoire, le procureur admet l'incapacité du prévenu à réaliser un faux certificat. Par contre, il requiert une amende pour les demandes d'immatriculation. Quant à la défense, si elle se réjouit de la relaxe dans l'affaire des documents falsifiés, elle ajoute qu'il y a un grand doute quant à la personne qui a déposé le deuxième dossier d'immatriculation et demande la relaxe aussi pour cette affaire. Après délibéré, l'homme est relaxé pour les certificats erronés. Il devra payer deux amendes de 400 et 440 euros.

Newsletter
Restez informé ! Recevez des alertes pour être au courant de toutes les dernières actualités.
Réagir à cet article

L'espace des commentaires est ouvert aux inscrits.
Connectez-vous ou créez un compte pour pouvoir commenter cet article.

En direct
Lire les journaux
Inscrivez vous à la newsletter
La météo avec Tendance Ouest
Les pronostics avec Tendance Ouest
L'horoscope de Tendance Ouest
Les jeux de Tendance Ouest
Les petites annonces avec Tendance Ouest
L'emploi avec Tendance Ouest
Films et horaires dans vos cinémas en Normandie
L'agenda des sorties de Tendance Ouest
Les concerts avec Tendance Ouest
Les replays de Tendance Ouest
L'application mobile de Tendance Ouest
Touffréville. Jugé pour avoir établi de faux documents, il ne savait ni lire ni écrire