En ce moment : HITS and NEWS RADIO - TENDANCE OUEST Ecouter la radio

Justice. Joie amère du tribunal de Coutances, après l'installation de cinq magistrats et deux greffières

Juge, procureur, avocat. Lundi 26 septembre, le tribunal de Coutances a officiellement installé dans leurs fonctions cinq nouveaux magistrats et deux greffières. Ces arrivées sont saluées par les professionnels de la justice, mais ils gardent une charge de travail importante.

Justice. Joie amère du tribunal de Coutances, après l'installation de cinq magistrats et deux greffières
Cinq magistrats et deux greffières ont été accueillis officiellement lundi 26 janvier au tribunal de Coutances.

Cinq nouveaux magistrats et deux greffières sont arrivés au tribunal de Coutances. Ils ont été officiellement accueillis lundi 26 septembre, lors d'une audience solennelle, la première depuis la crise Covid. Ces installations, en présence des élus locaux et des parlementaires, ont été une occasion de se réjouir au tribunal, même si pour les professionnels, cela ne comble pas totalement les manques.

Le siège à plein

Pour les juges, les magistrats du siège, l'effectif est plein : 17 juges sur 17 possibles. C'est un "soulagement" pour le président du tribunal, Emmanuel Rochard, mais ce n'est pas suffisant. Il est en train de demander de nouveaux postes au ministère de la Justice. Le tribunal peut y prétendre au vu de l'activité judiciaire. En dehors des assises ou du tribunal correctionnel, "il y a tout ce qui ne se voit pas forcément", explique-t-il. Le manque de juges se note par exemple pour la protection des adultes et de leurs biens au niveau des tutelles et curatelles. À Coutances, il n'y a pas moins de 5 000 dossiers en attente. D'autres dossiers prennent du temps et sont à traiter rapidement, comme les violences intrafamiliales, qui sont en augmentation depuis les confinements. Les délits routiers sont aussi nombreux.

Le parquet à plaindre

Un tribunal, ce sont aussi des magistrats qui enquêtent et représentent l'État : le parquet. Dans ce service, il y a le procureur et des substituts. Ils devraient être six, ils ne sont actuellement que quatre. "Le compte n'y est pas", estime Michaël Giraudet, procureur, dans son réquisitoire lors de l'audience. Cela est compliqué, alors que "le soleil ne se couche jamais sur le ministère public" selon le procureur, avec des permanences la nuit.

Il y a les moyens humains, mais aussi matériels. Internet explorer a disparu des ordinateurs depuis mi juin, sauf pour la justice où certaines applications ne fonctionnent qu'avec ce moteur de recherche, précise le procureur, qui évoque le "délabrement" de la justice.

Le président et le procureur assurent tout de même de la beauté de la justice, notamment au tribunal de Coutances où les différents services travaillent ensemble. Et dans un beau département.

Recevez l'essentiel de l'actualité chaque jour par email
Réagir à cet article

L'espace des commentaires est ouvert aux inscrits.
Connectez-vous ou créer un compte pour pouvoir commenter cet article.

En direct
Lire les journaux
Inscrivez vous à la newsletter
La météo avec Tendance Ouest
Les pronostics avec Tendance Ouest
L'horoscope de Tendance Ouest
Les jeux de Tendance Ouest
Les petites annonces avec Tendance Ouest
L'emploi avec Tendance Ouest
Films et horaires dans vos cinémas en Normandie
L'agenda des sorties de Tendance Ouest
Les concerts avec Tendance Ouest
Les replays de Tendance Ouest
L'application mobile de Tendance Ouest
Justice. Joie amère du tribunal de Coutances, après l'installation de cinq magistrats et deux greffières