En ce moment : COLD HEART (FEAT DUA LIPA) - ELTON JOHN Ecouter la radio

Saint-Lô. Plantes invasives : un travail de longue haleine

Environnement. La secrétaire d'État chargée de la biodiversité, Bérengère Abba, était en déplacement lundi 11 octobre, sur un chantier à Saint-Lô qui vise à limiter la propagation du Crassule de Helms, une plante exotique envahissante.

Saint-Lô. Plantes invasives : un travail de longue haleine
Jean-François Duffaut a montré à quoi ressemblait la Crassule de Helms à la secrétaire d'État à la biodiversité Bérangère Abba. "Il faut repasser plusieurs fois manuellement, car il suffit de laisser un petit bout de tige de 5 millimètres pour que ça repousse et qu'elle recolonise la mare", a-t-il expliqué à notre micro. 

Arbre à Papillons, Berce du Caucase, Herbe de la Pampa… Vous en avez peut-être dans votre jardin, et pourtant, ce sont des espèces de plantes exotiques et invasives, c'est-à-dire qu'elles prennent la place d'espèces locales et représentent une des premières causes de perte de biodiversité. La secrétaire d'État chargée de la biodiversité, Bérengère Abba, a justement visité lundi 11 octobre un chantier route de Candol, à Saint-Lô, qui vise à limiter la propagation de la Crassule de Helms.

La Crassule de Helms s'est propagée dans la mare, route de Candol, à Saint-Lô.  - Jean-François Duffaut

Six salariés de la brigade du Conservatoire d'espaces naturels de Normandie ont commencé à enlever, brin par brin, cette espèce exotique invasive. "Quand la mare sera complètement obstruée par la Crassule, les tritons et batraciens ne pourront plus se reproduire au printemps", explique Jean-François Duffaut, coordinateur au Conservatoire d'espaces naturels de Normandie.

Jean-François Duffaut, coordinateur au Conservatoire d'espaces naturels de Normandie

Cette brigade normande est la seule qui existe en France à l'échelle régionale. Elle mobilise, six mois par an, deux équipes (de Caen et Rouen) de trois personnes. Bérengère Abba a affirmé, lors de sa visite, vouloir "monter en puissance" pour que ce genre d'opération soit déployée à l'échelle nationale. Pour l'heure, le budget annuel de l'État consacré à la lutte contre ces espèces est d'un million d'euros.

Jean-François Duffaut, coordinateur au Conservatoire d'espaces naturels de Normandie

Galerie photos
Recevez l'actualité gratuitement
Réagir à cet article
Envoi en cours...
En direct
Inscrivez vous à la newsletter
La météo avec Tendance Ouest
Les pronostics avec Tendance Ouest
L'horoscope de Tendance Ouest
Les jeux de Tendance Ouest
Les petites annonces avec Tendance Ouest
L'emploi avec Tendance Ouest
L'agenda des sorties de Tendance Ouest
Les concerts avec Tendance Ouest
Les replays de Tendance Ouest
L'application mobile de Tendance Ouest
Saint-Lô. Plantes invasives : un travail de longue haleine