En ce moment : A LA VIE QU'ON MENE - JEREMY FREROT Ecouter la radio

[Rencontre] Orne. Chantal Jourdan,un an de mandat à l'Assemblée nationale

Député. À l'été 2020, Chantal Jourdan est devenue députée de l'Orne. Rencontre, après un an de mandat à l'Assemblée nationale.

[Rencontre] Orne. Chantal Jourdan,un an de mandat à l'Assemblée nationale
Déjà un an de mandat de députée pour Chantal Jourdan, sur la première circonscription de l'Orne. En attendant les élections législatives de juin 2022.

Joaquim Pueyo, député de la première circonscription de l'Orne, a été réélu maire d'Alençon à l'été 2020. Loi anti-cumul oblige, il ne pouvait conserver son siège à l'Assemblée nationale.

Chantal Jourdan (PS) lui a alors succédé, c'était il y a un peu plus d'un an. "Le temps est passé à une vitesse fulgurante", constate-t-elle, soulignant "le rythme de travail qu'il faut adapter, passer d'un sujet à un autre, répondre à toutes les interpellations et, en même temps, prendre le temps de réfléchir". L'élue souligne "la richesse de la confrontation d'idées, le travail en profondeur en commission".

Une année impactée par la Covid

Sa première année de mandat a été impactée par la Covid-19, notamment pour les contacts avec les administrés. "Ça a aussi exacerbé les inégalités sociales", déplore-t-elle. "J'ai rencontré beaucoup d'associations qui œuvrent auprès des démunis, la crise a notamment frappé les bas revenus." D'où son combat pour "permettre une réévaluation de l'ensemble des bas salaires, revaloriser les métiers essentiels, mais aussi les métiers manuels". Si la parlementaire craint de nouvelles crises sanitaires, celle qui a été impliquée dans les amendements déposés lors du vote de la loi Climat et Résilience craint aussi une crise climatique. "On n'est pas à la hauteur des enjeux, on a du retard avec notre loi", déplore-t-elle. "Les constats nous disent d'aller plus loin. Mais sans creuser les inégalités sociales."

Émigration, citoyenneté

Chantal Jourdan, vice-présidente de la commission d'enquête sur l'émigration, regrette que dans le début de la campagne présidentielle de 2022, "ce dossier ne soit pas très présent et, lorsqu'il est présent, il crispe". Concernant la sécurité, elle estime que "la loi permet de régler les problèmes, mais le manque de moyens sur le terrain ne le permet pas". Même constat concernant les services publics : "Je suis souvent interpellée par les citoyens qui demandent davantage de présence physique concernant la santé, la police, l'éducation ou La Poste." Autre sujet de préoccupation : la citoyenneté, après le constat d'une massive abstention lors des derniers scrutins électoraux. "Il y a un manque de croyance dans les discours, dans leur authenticité car ils ne répondent pas à ce que vivent les gens sur le terrain."

Quant à savoir si Chantal Jourdan sera candidate à sa succession lors des élections législatives de juin 2022, "je n'ai pas encore pris ma décision, le travail m'intéresse, les sujets sont très forts, mais je ne prendrai ma décision que début 2022".

Ecoutez ici Chantal Jourdan:

Recevez l'actualité gratuitement
Réagir à cet article
Envoi en cours...
En direct
Jeu-Concours : devinez qui sera élue Miss France 2022
Inscrivez vous à la newsletter
La météo avec Tendance Ouest
Les pronostics avec Tendance Ouest
L'horoscope de Tendance Ouest
Les jeux de Tendance Ouest
Les petites annonces avec Tendance Ouest
L'emploi avec Tendance Ouest
L'agenda des sorties de Tendance Ouest
Les concerts avec Tendance Ouest
Les replays de Tendance Ouest
L'application mobile de Tendance Ouest
Films et horaires dans vos cinémas en Normandie
[Rencontre] Orne. Chantal Jourdan,un an de mandat à l'Assemblée nationale