En ce moment : EN TETE A TETE (LIVE) - M Ecouter la radio

[Dossier] Rouen. Le grand retour des concerts dans les salles de l'agglomération

Société. Avec une éclaircie sur le front de l'épidémie, la vaccination qui progresse et la mise en place du pass sanitaire, les salles de concert se veulent résolument optimistes en cette rentrée, à l'image du Zénith de Rouen qui va enfin pouvoir reprendre ses spectacles.

Publié le 08/09/2021 à 08h30 - Par Pierre Durand-Gratian
[Dossier] Rouen. Le grand retour des concerts dans les salles de l'agglomération
Le Zénith de Rouen n'avait plus accueilli de concerts depuis le 9 mars 2020.

C'est le vaisseau amiral des salles de concert de l'agglomération. Et pourtant, fait inédit, aucune note de musique n'a résonné en public dans le Zénith de Rouen au Grand-Quevilly depuis le 9 mars 2020 et le début de la crise sanitaire. Environ une centaine de concerts et spectacles y ont été annulés ou reportés. "On s'était dit que c'était une question de semaines, voire de mois", rembobine Didier Thibault, le directeur du Zénith. Il aura fallu attendre finalement un an et demi pour que le Zénith rouvre ses portes, le 15 septembre pour le concert de Vitaa et Slimane, puis le 22 septembre pour celui de Christophe Maé. "C'est génial !", s'enthousiasme le directeur qui indique avoir profité de l'été pour faire un grand nettoyage de la salle avant d'accueillir le public. Une "opération blanche" - un événement fictif - est même organisée en amont pour retrouver les automatismes avec tous les prestataires, pour le bar, l'accueil, la gestion de la sécurité... D'autant que si les salariés du Zénith ont été plutôt à l'abri grâce à la mise en place de l'activité partielle, ses prestataires ont souffert de l'arrêt de l'activité et le turn-over a été important.

Un automne décisif

L'optimisme est donc de mise, mais il est aussi teinté d'un certain réalisme. "Le mois de septembre sera déterminant sur la situation sanitaire. Il permettra à la préfecture de donner un cadre, ce qui va ensuite influencer les producteurs", explique Didier Thibault.

"Il y aura une phase de reconquête du public nécessaire"

Car le Zénith, qui ne produit pas les spectacles, est tributaire de la volonté de ces producteurs qui reste intimement liée à la situation sanitaire et au retour ou non du public. D'autant qu'il faut faire face à un embouteillage de spectacles désormais. "Entre les spectacles reportés et ceux qui étaient déjà programmés, on a environ un tiers de spectacles en plus mais le bassin de population reste le même", constate le directeur. Y aura-t-il suffisamment de demande ? Pour l'instant, la vente des billets reste très timide. "Je pense qu'il y a encore une peur de se retrouver dans un lieu avec plusieurs milliers de personnes", présume le professionnel, qui estime tout de même que le pass sanitaire offre de bonnes garanties. Même constat du côté du 106, la salle de musiques actuelles de la Métropole qui retrouve aussi une riche programmation pour la rentrée. "Globalement, une majorité de gens trouve que c'est un passage nécessaire pour retrouver la vie dans toutes ses étincelles", estime Jean-Christophe Aplincourt, son directeur quand il évoque le pass et sa relativement bonne acceptation. S'il partage une certaine excitation pour la rentrée, lui estime aussi qu'il y "aura une phase de reconquête du public nécessaire" pour retrouver la fréquentation d'avant la crise sanitaire. "On n'est pas dans une totale sérénité, la reprise va être étagée", annonce-t-il, avec encore peu d'artistes internationaux programmés, notamment à cause de la fébrilité des tourneurs.

Loïc Lachenal est le directeur de l'opéra Rouen Normandie. - Marion Kerno

"On veut croire que cette saison sera celle du retour à la normale de nos activités"

Particulièrement perturbé par la crise sanitaire compte tenu de l'ampleur des spectacles et des productions, l'Opéra de Rouen Normandie retrouve tant bien que mal un semblant de normalité pour la rentrée, comme l'explique son directeur Loïc Lachenal.

Dans quel état d'esprit êtes-vous en cette rentrée ?

Tout n'est pas si simple, mais on commence à voir le bout du tunnel. On veut croire que cette saison, même si ce n'est pas encore tout à fait le cas, sera celle du retour à la normale de nos activités. On est confiants, avec la vaccination qui a progressé et nos protocoles qui sont solides.

C'est vrai que l'opéra ne permet pas facilement la distanciation…

Le fonctionnement est encore très impacté par ces protocoles. On est en pleine phase de production d'opéra. Cela rassemble plus de 200 personnes, techniciens et artistes confondus, donc ce n'est pas simple dans le quotidien. Mais les musiciens ont appris à travailler avec ces contraintes depuis 18 mois.

Comment gérer le casse-tête de la programmation, notamment pour les spectacles étrangers ?

Les choses sont devenues plus simples pour les spectacles de tournée. La saison dernière a été très impactée, mais cette année, les compagnies ont pu aller au bout de leur projet. Normalement, en tout cas on est plein d'espoir, on ne devrait plus connaître de problèmes de restriction de tournées internationales. On est en train de retrouver une dynamique comparable à ce qu'on vivait par le passé.

Galerie photos
Réagir à cet article
Envoi en cours...
En direct
Inscrivez vous à la newsletter
L'agenda des sorties de Tendance Ouest
Les petites annonces avec Tendance Ouest
L'application mobile de Tendance Ouest
Les concerts avec Tendance Ouest
L'emploi avec Tendance Ouest
L'horoscope de Tendance Ouest
Les jeux de Tendance Ouest
La météo avec Tendance Ouest
Les pronostics avec Tendance Ouest
Les replays de Tendance Ouest
[Dossier] Rouen. Le grand retour des concerts dans les salles de l'agglomération