En ce moment : MIDDLE OF THE NIGHT - ELLEY DUHE Ecouter la radio

Odeurs à Rouen. Multisol mise en demeure, une enquête ouverte

Environnement. La préfecture de Seine-Maritime a finalement mis en demeure Multisol après l'incident industriel du 31 décembre 2020, que la société n'a pas déclaré et qui est vraisemblablement à l'origine des fortes odeurs ressenties dans l'agglomération. Le parquet a également ouvert une enquête.

Odeurs à Rouen. Multisol mise en demeure, une enquête ouverte
La société de Sotteville-lès-Rouen a été mise en demeure et une enquête a été ouverte, à l'issue d'une réunion de Coderst mardi 12 janvier.

Tout le monde se souvient des fortes odeurs d'hydrocarbure dans l'agglomération de Rouen les 2 et 3 janvier 2021. Une pollution issue des feux de cheminée et favorisée par la météo, expliquait alors Atmo Normandie, appuyée par la préfecture. Après signalement et contrôles de la Dreal (Direction régionale de l'environnement, de l'aménagement et du logement) les 6 et 7 janvier, il est officiellement confirmé qu'un incident s'est produit au sein de la société Multisol de Sotteville-lès-Rouen, désormais mise en demeure par la préfecture. L'incident s'est produit après le "maintien de la recirculation de produits dans la cuve de l'unité VI n°2", précise l'arrêté préfectoral du mardi 12 janvier. Un maintien qui "a causé une élévation anormale de la température dans la cuve [...] au-delà de la température de fonctionnement habituelle". Cette anomalie n'a déclenché aucun système d'alarme et l'exploitant n'a pas alerté les services de l'inspection des installations classées de l'événement. La préfecture indique que "cet incident est susceptible d'avoir contribué à la présence d'odeurs les 1er et 2 janvier".

• Lire aussi : Rouen. Odeurs nauséabondes : la préfecture reconnaît un incident chez Multisol

Le rapport d'incident attendu

La société Multisol est donc sommée notamment de transmettre sous 15 jours le rapport d'incident en précisant les circonstances et les causes, les substances mises en cause et leur dangerosité, ou encore les effets sur les personnes et l'environnement. Elle doit également mettre en place des "dispositifs instrumentés [...] qui déclenchent une alerte" en cas de dépassement de température.

Une réaction de l'État saluée par Guillaume Blavette, secrétaire de France nature environnement en Normandie qui siège au Coderst, le comité sur les risques industriels, qui est revenu longuement sur l'incident mardi 12 janvier. Il note toutefois une "défaillance de surveillance de ces installations par l'exploitant" et invite à "renforcer la réglementation pour augmenter les obligations que doivent respecter les exploitants industriels". 

De son côté, Charlotte Goujon, vice-présidente de la Métropole Rouen Normandie en charge des risques industriels déplore le décalage entre ce qui a été ressenti par les habitants et le premier discours sur les feux de cheminée. Elle propose que "les sites similaires à Multisol puissent aussi faire l'objet d'inspections et de prescriptions".

Une enquête ouverte

Le parquet a également été saisi par la préfecture. "Le parquet a été rendu destinataire d'éléments de la part de l'autorité préfectorale. Une enquête a été ouverte", confirme le procureur Pascal Prache.

Recevez l'essentiel de l'actualité chaque jour par email
Réagir à cet article

L'espace des commentaires est ouvert aux inscrits.
Connectez-vous ou créer un compte pour pouvoir commenter cet article.

En direct
Lire les journaux
Présidentielle et législatives : le direct
Inscrivez vous à la newsletter
La météo avec Tendance Ouest
Les pronostics avec Tendance Ouest
L'horoscope de Tendance Ouest
Les jeux de Tendance Ouest
Les petites annonces avec Tendance Ouest
L'emploi avec Tendance Ouest
Films et horaires dans vos cinémas en Normandie
L'agenda des sorties de Tendance Ouest
Les concerts avec Tendance Ouest
Les replays de Tendance Ouest
L'application mobile de Tendance Ouest
Odeurs à Rouen. Multisol mise en demeure, une enquête ouverte