En ce moment : COMPLIANCE - MUSE Ecouter la radio

Violences sur nourrisson : un an ferme

Simon Saidani a été condamné hier à un an de prison ferme par le tribunal de Coutances. En novembre 2007, agacé par les pleurs et le cris du nouveau né de son compagne, il avait violemment secoué le bébé au point de lui casser le fémur.

Les faits remontent au 14 novembre 2007. Agacé par les cris du nouveau-né Simon Saidani le secoue par une jambe pour qu'il se taise. Le jeune homme y va tellement fort qu'il brise le petit fémur. L'enfant est transporté en urgence à l'hôpital de la cité du Centre-Manche et transféré au service de pédiatrie du CHU de Caen. Un signalement pour mauvais traitement déclenche alors l'enquête judiciaire.
La mère et son compagnon ont longtemps prétexté que le petit se serait coincé la jambe à travers les barreaux du lit. Une version immédiatement contestée par le service de pédiatrie de l'hôpital.
Mais retournement de situation, en juin 2009 que Simon Saidini avoue aux enquêteurs son geste.

Absent à son procès le jeune homme de 27 ans a été condamné à une peine de 24 mois d'emprisonnement dont 12 avec sursis avec une mise à l'épreuve et une obligation de soins psychologiques. Il doit en outre rembourser environ 27 000 euros de frais médicaux et verser une somme provisoire de 3 000 euros pour les dommages et intérêts des parties civiles. 
Recevez l'essentiel de l'actualité chaque jour par email
Réagir à cet article

L'espace des commentaires est ouvert aux inscrits.
Connectez-vous ou créer un compte pour pouvoir commenter cet article.

En direct
Lire les journaux
Présidentielle et législatives : le direct
Inscrivez vous à la newsletter
La météo avec Tendance Ouest
Les pronostics avec Tendance Ouest
L'horoscope de Tendance Ouest
Les jeux de Tendance Ouest
Les petites annonces avec Tendance Ouest
L'emploi avec Tendance Ouest
Films et horaires dans vos cinémas en Normandie
L'agenda des sorties de Tendance Ouest
Les concerts avec Tendance Ouest
Les replays de Tendance Ouest
L'application mobile de Tendance Ouest
Violences sur nourrisson : un an ferme