En ce moment : CENDRILLON - TELEPHONE Ecouter la radio

Évreux. Un vétérinaire de l'Eure ciblé sur les réseaux sociaux après un safari

Des photos d'un vétérinaire de l'Eure, posant à côté d'animaux sauvages morts, défraient la chronique sur les réseaux sociaux. Son cabinet est envahi d'appels d'insulte. Il assure n'avoir rien fait d'illégal.

Évreux. Un vétérinaire de l'Eure ciblé sur les réseaux sociaux après un safari
Des photos "trophée" du vétérinaire et de son guide ont été postées sur différents réseaux sociaux. - DR

Les réseaux sociaux ne font pas de cadeaux. Après l'affaire du super U, les photos "trophée" d'un vétérinaire de l'Eure, qui pose à côté d'animaux sauvages morts, font largement réagir. On le voit, notamment, au côté d'un hippopotame, d'un éléphant ou encore d'un lion. Son identité et le numéro de son cabinet ont été dévoilés sur les réseaux sociaux et, depuis, les appels fusent.

L'intéressé n'a pas répondu à nos sollicitations, mais Benoît Grosfils, président de l'ordre des vétérinaires de Normandie, a pu le joindre. "Il m'a expliqué que ces photos venaient d'un site d'un organisateur de safari auquel il a participé en 2008/2009 au Cameroun. Il a assuré qu'il n'y avait rien d'illégal dans ses activités. C'est ce qui comptait pour nous, à l'ordre des vétérinaires", explique le professionnel. Il ne souhaite pas commenter l'aspect moral des actes qui concernent "la vie privée" de son confrère.

    • Lire aussi. Le Japon reprend la chasse commerciale à la baleine après 30 ans d'interruption

Il reconnaît, cependant, que les photos ont pu choquer, d'autant plus que "les vétérinaires sont les premiers défenseurs des animaux", dit-il. La personne incriminée lui a aussi indiqué, à propos de l'éléphant, qu'il l'aurait simplement achevé, alors qu'il était blessé. "C'est sa version des faits et je n'ai pas de raison de ne pas la croire."

    • Lire aussi. Dans l'Hérault, un hôpital de la faune sauvage "en surchauffe" depuis la canicule

"le tribunal de l'internet"

Benoît Grosfils assure qu'à sa connaissance, aucune plainte officielle n'a été déposée. Il indique que l'ordre des vétérinaires se porterait, dans ce cas, partie civile. "S'il est avéré que les choses étaient illégales, nous porterons plainte et nous mènerons une enquête disciplinaire pour savoir s'il a enfreint ou non le code de déontologie. Mais ça ne se décide pas en deux secondes sur internet."

Le président de l'ordre normand déplore "l'emballement" et le "tribunal de l'internet qui va très très vite, avant de connaître les tenants et les aboutissants."

    • Lire aussi. Le procès du tueur d'animaux renvoyé

Recevez l'essentiel de l'actualité chaque jour par email
1 commentaires

L'espace des commentaires est ouvert aux inscrits.
Connectez-vous ou créer un compte pour pouvoir commenter cet article.

Les commentaires sur Tendance Ouest
Gigi 20/07/2019 - 17h47
Signaler ce commentaire

Pas illégal mais il paye pour tuer des animaux tu parle d’un vétérinaire

En direct
Lire les journaux
Inscrivez vous à la newsletter
La météo avec Tendance Ouest
Les pronostics avec Tendance Ouest
L'horoscope de Tendance Ouest
Les jeux de Tendance Ouest
Les petites annonces avec Tendance Ouest
L'emploi avec Tendance Ouest
Films et horaires dans vos cinémas en Normandie
L'agenda des sorties de Tendance Ouest
Les concerts avec Tendance Ouest
Les replays de Tendance Ouest
L'application mobile de Tendance Ouest
Évreux. Un vétérinaire de l'Eure ciblé sur les réseaux sociaux après un safari