En ce moment : TOUT IRA BIEN (FEAT SOPRANO) - KIKESA Ecouter la radio

Rouen. Le fils de Latifa Ibn Ziaten avait inventé son agression

Le fils de Latifa Ibn Ziaten a passé l'après-midi du samedi 13 juillet 2019 en garde à vue pour "dénonciation mensongère de crime ou délit" et sera convoqué devant le tribunal.

Rouen. Le fils de Latifa Ibn Ziaten avait inventé son agression
Naoufal Ibn Ziaten, le fils de Latifa Ibn Ziaten, sera convoqué devant le tribunal pour "dénonciation mensongère de crime ou délit". - Tendance Ouest

Naoufal Ibn Ziaten, un des fils de Latifa Ibn Ziaten, mère de la première victime du jihadiste Mohammed Merah en 2012, a passé l'après-midi du samedi 13 juillet 2019 en garde à vue pour "dénonciation mensongère de crime ou délit".

Jeudi 11 juillet à 23h, il se présente au CHU de Rouen, avec son colocataire de 25 ans. Ils disent avoir été agressés dans l'agglomération rouennaise, alors qu'ils rentraient à leur domicile en voiture. Dans un premier temps, une source policière avait indiqué que trois personnes, deux hommes et une femme, s'étaient ruées sur eux à leur sortie de voiture, leur portant plusieurs coups. Seulement, les versions des deux supposées victimes sont contradictoires et laissent à penser que l'agression a été inventée.

"L'important c'est que la vérité soit rétablie"

"C'est une agression inventée", a indiqué samedi une source policière. Les deux hommes se seraient en réalité battus entre eux, avant d'inventer plus tard le récit d'une agression. La garde à vue de Naoufal Ibn Ziaten s'est terminée samedi soir. "Il est sorti de garde à vue et il sera convoqué au tribunal" ultérieurement, a annoncé l'avocat de la famille Me Méhana Mouhou. "L'important, c'est que la vérité soit rétablie.", a souligné le conseil dans un bref communiqué à l'AFP, à l'issue la garde à vue.

Pour l'avocat de la famille, ce qui s'est passé est "dramatique" et révèle avant tout la fragilité psychologique de son client. Il parle d'un jeune homme "effondré" qui "par moments", est "en proie à des comportements inadaptés et (que) cette affaire met en lumière la nécessité d'une aide psychologique".

Selon une source policière, ces révélations jettent de "sérieux doutes" sur l'affaire des tags, survenue il y a un mois. Des menaces et des inscriptions à la gloire du tueur jihadiste avaient été découvertes au domicile de Latifa Ibn Ziaten. D'autant que "les tags sont intervenus juste avant que la police ne prévoie de retirer la protection policière" de Latifa Ibn Ziaten, souligne-t-on.

Avec AFP

Recevez l'essentiel de l'actualité chaque jour par email
Réagir à cet article

L'espace des commentaires est ouvert aux inscrits.
Connectez-vous ou créer un compte pour pouvoir commenter cet article.

En direct
Lire les journaux
Présidentielle et législatives : le direct
Inscrivez vous à la newsletter
La météo avec Tendance Ouest
Les pronostics avec Tendance Ouest
L'horoscope de Tendance Ouest
Les jeux de Tendance Ouest
Les petites annonces avec Tendance Ouest
L'emploi avec Tendance Ouest
Films et horaires dans vos cinémas en Normandie
L'agenda des sorties de Tendance Ouest
Les concerts avec Tendance Ouest
Les replays de Tendance Ouest
L'application mobile de Tendance Ouest
Rouen. Le fils de Latifa Ibn Ziaten avait inventé son agression