En ce moment : Longtemps - AMIR Ecouter la radio

En ce moment
abonnement

Le-Havre. Football (Ligue 2) : Pour Paul Le Guen, le HAC est " un beau club "

Paul Le Guen, le nouvel entraîneur du Havre AC (Seine-Maritime), a livré ses premières impressions, lors d'une conférence de presse organisée samedi 8 juin 2019 dans un restaurant du centre-ville. Ses ambitions, son regard sur l'effectif, sa réaction aux propos déplacés de Christophe Dugarry : le nouvel homme fort du club doyen s'est confié avec la classe qui le caractérise.

Le-Havre. Football (Ligue 2) : Pour Paul Le Guen, le HAC est " un beau club "
Le président Vincent Volpe (à gauche) compte sur Paul Le Guen pour aider le HAC à retrouver la Ligue 1 - Cyril Capron

Paul Le Guen, vous venez de signer au HAC pour deux ans. Quel est votre premier sentiment ?

Un sentiment de satisfaction. Je suis content d'être là, content d'avoir signé au Havre. C'est un beau club, avec un potentiel évident, un beau stade qu'il conviendra de remplir et un beau centre d'entraînement. Maintenant, il faut continuer à améliorer l'équipe. Cela a déjà été fait, mais il faut poursuivre le travail. Je suis là pour ça. "

Aviez-vous d'autres propositions ?

A l'étranger, oui, beaucoup. Depuis que je suis passé à Oman, j'ai régulièrement des propositions pour y retourner, pour travailler dans les pays du Golfe parce que cela s'est bien passé. J'avais aussi des propositions en France, en Ligue 2 mais pas que, mais j'ai choisi Le Havre. "

" J'ai décidé de me secouer "

Qu'est-ce qui a fait pencher la balance ?

Les discussions avec le président Vincent Volpe et le directeur Pierre Wantiez ont été fluides. J'ai senti qu'ils avaient vraiment la volonté de me faire confiance. J'ai pris quelques jours pour me décider, mais le plus difficile dans ma réflexion, ce n'était pas de venir au Havre, mais de devoir quitter la bande avec laquelle je travaillais cette année à L'Equipe 21. C'était agréable et plus confortable que le poste d'entraîneur. Mais j'ai décidé de me secouer un petit peu. "

Avez-vous la sensation de vous mettre en danger, entre guillemets ?

Non, non. J'ai entraîné à Lyon, à Paris, à Rennes. Je me suis occupé de sélections nationales. Quand vous entraînez le Cameroun pendant des compétitions comme la CAN ou la Coupe du Monde, ça secoue. Il y a toujours le risque de se faire épingler, critiquer, parfois même un peu plus que ça. Franchement, je suis largement capable d'encaisser et d'accorder aux choses l'importance qu'elles méritent."

Comprenez-vous que votre venue ici puisse surprendre ?

Oui, mais je ne cherche pas à surprendre, ni à faire plaisir aux uns et aux autres. Je cherche simplement à faire ce qu'il me semble bien pour mon parcours."

" D'autres sont plus favoris que nous "

Vous avez fait un état des lieux du HAC. Qu'en pensez-vous ?

J'ai commencé à travailler sur l'effectif. Je n'ai pas traîné parce que le temps presse. Il faut essayer de trouver des solutions pour améliorer l'effectif, pour le régénérer. On peut imaginer des choses, mais les mettre concrètement en place aujourd'hui, c'est compliqué. Parce que les gens du foot sont pour la plupart en vacances. On ne peut pas rêver d'un effectif constitué à la reprise, c'est inimaginable. On reprendra tranquillement, on essayera de se presser lentement (sic). Il y a du travail, c'est sûr. Je dis ça mais en respectant profondément le travail qui a été fait par Oswald Tanchot et son équipe avant moi. "

Vous a-t-on donné quelques garanties en termes de recrutement ?

Non. On m'a donné la garantie d'une ambition, d'une confiance, mais on ne m'a pas donné de garantie de montant, de nombre de joueurs possible. Pour moi, ce n'est pas l'essentiel. Ce que je voulais, c'est sentir qu'on allait pouvoir travailler de façon efficace, s'engager vraiment pour ce club. Je pense aujourd'hui que Lens, Guingamp et peut-être d'autres ont des effectifs plus costauds que le nôtre. Je ne dis pas ça pour évacuer une quelconque pression, mais c'est incontestable. Pendant la préparation, on va essayer de combler cela, de se rapprocher pour être un candidat aux premières places. Mais aujourd'hui, tel que l'effectif est constitué, je pense que d'autres seront plus favoris que nous. "

Vous avez forcément une short-list, des noms en tête...

Evidemment, j'ai fait des listes, j'ai donné des noms, j'ai contacté des joueurs. Ce sont des prises de contact mais on n'est pas les seuls sur les joueurs. Ça prend forcément du temps. Je ne serai pas le seul entraîneur à commencer à travailler en juin avec un effectif qui ne sera pas celui à disposition pendant la saison. Malgré tout, il ne faut pas traîner. "

Avez-vous des priorités à certains postes ?

Clairement, oui. J'ai regardé l'effectif, j'ai identifié quelques souhaits que j'ai exprimés et sur lesquels on va travailler. Mais je n'ai pas envie de rentrer dans les détails aujourd'hui. "

Concernant Denys Bain, c'est un joueur que vous voulez conserver...

J'ai pris l'initiative de l'appeler. Je l'ai eu deux fois au téléphone. Pour moi, c'est une démarche normale parce que je souhaite qu'il reste. Après, c'est lui qui prendra sa décision. "

Quand c'est Paul Le Guen qui appelle, le joueur n'est-il pas plus réceptif ?

Peut-être, mais il y a toute une série de critères qui fait que le joueur prend sa décision. Dans cette série-là, je ne suis pas sûr que mon appel soit tout en haut de la hiérarchie. Je voudrais essayer de convaincre, mais il y a d'autres éléments dans la prise de décision des joueurs. "

Les Havrais ont été outrés par les propos tenus par Christophe Dugarry, qui a déclaré que vous veniez, je cite, " vous enterrer au Havre ". Comment réagissez-vous ?

Je comprends les Havrais. Ce n'est pas très agréable d'entendre ça. Après, j'ai envie de leur dire : " Accordez aux choses l'importance qu'elles méritent." Quand on est consultant sur une longue période, on est amené à dire quelques bêtises. Pour moi, c'en est une. Mais je n'ai aucune envie de polémiquer avec lui. Il fait son parcours, je fais le mien."

Vous n'avez pas été blessé ?

Sincèrement, non. Je ne lui demande pas d'avis sur les options que je prends, il ne m'en demande pas non plus. Je ne suis pas du tout jaloux de son parcours. Je ne l'envie pas, et visiblement, lui non plus. Donc tout va bien. Le principal, c'est que je sois content d'être là. "

Newsletter
Restez informé ! Recevez des alertes pour être au courant de toutes les dernières actualités.
Réagir à cet article

L'espace des commentaires est ouvert aux inscrits.
Connectez-vous ou créez un compte pour pouvoir commenter cet article.

En direct
Lire les journaux
Petites Annonces
Immobilier
Urgent vend maison
Urgent vend maison Ernes (14270) 241 000€ Découvrir
Charmant et spacieux studio
Charmant et spacieux studio Vence (06140) 770€ Découvrir
Beaulieu
Beaulieu Caen (14000) 0€ Découvrir
MAISON BREHAL
MAISON BREHAL Bréhal (50290) 400€ Découvrir
Automobile
Peugeot Partner Totem Clim 1,6l HDI 16V 75 ch
Peugeot Partner Totem Clim 1,6l HDI 16V 75 ch Val-d'Arry (14210) 4 500€ Découvrir
Caravane GRUAU Tradition 40 CP
Caravane GRUAU Tradition 40 CP Rouen (76000) 2 500€ Découvrir
Renault Megane
Renault Megane Coutances (50200) 2 000€ Découvrir
Vends Mercedes Classe A
Vends Mercedes Classe A Argences (14370) 29 000€ Découvrir
Bonnes affaires
Quad Kerox pour enfant
Quad Kerox pour enfant Quiberville (76860) 380€ Découvrir
A SAISIR CONGELATEUR 311 L WIRLPOOL
A SAISIR CONGELATEUR 311 L WIRLPOOL Bruc-sur-Aff (35550) 200€ Découvrir
Perdu pendendif
Perdu pendendif Petit-Couronne (76650) 0€ Découvrir
Vends machine à coudre ancienne à pédale
Vends machine à coudre ancienne à pédale Bonsecours (76240) 50€ Découvrir
L'application mobile de Tendance Ouest
Inscrivez vous à la newsletter
La météo avec Tendance Ouest
Les pronostics avec Tendance Ouest
Jeux : Gagnez votre enceinte JBL PartyBox Encore
L'emploi avec Tendance Ouest
Films et horaires dans vos cinémas en Normandie
L'agenda des sorties de Tendance Ouest
Les concerts avec Tendance Ouest
Les replays de Tendance Ouest
Le-Havre. Football (Ligue 2) : Pour Paul Le Guen, le HAC est " un beau club "