En ce moment : OH MY GOD - ADELE Ecouter la radio

Caen. Sucrerie Cagny : guerre de communication entre betteraviers

Après un communiqué, publié ce jeudi 16 mai 2019 par l'actionnaire majoritaire de Südzucker, refusant le projet de reprise de l'usine de Cagny (Calvados), les planteurs de betteraves de la CGB veulent croire que la porte reste ouverte.

Caen. Sucrerie Cagny : guerre de communication entre betteraviers
Patrick Dechaufour, Président de CGB Calvados, Sarthe et Orne, Pierre Rayé, Directeur Général, Franck Sander, Président de la CGB, en conférence de presse ce jeudi 16 mai 2019, à Paris. - CGB

Le moral est en forme de montagne russe pour les 82 salariés de la sucrerie Saint-Louis sucre Cagny (Calvados) et pour les planteurs de betteraves de Normandie.

Après l'espoir d'un accord possible, hier soir à Strasbourg, entre les planteurs de betteraves et le propriétaire de l'usine Sudzucker, sur un projet de reprise, il y a eu ce matin du jeudi 16 mai 2019 la douche froide : La publication d'un communiqué de VSZ, actionnaire majoritaire du groupe, refusant toute négociation sur le rachat des sucreries de Cagny et Eppeville dans la Somme. Mais malgré tout, la CGB (Confédération Générale des planteurs de Betteraves) veut croire à un accord possible. Écoutez Patrick Dechaufour, président des betteraviers du Calvados, l'invité de Zone Libre jeudi 16 mai :

Zone Libre - Invité de la rédaction

Guerre de communication

Que s'est-il passé cette nuit à Strasbourg ? On assiste à la première étape d'une guerre de l'information entre planteurs de betteraves allemands et français.

Aux environs de 23h, sortie de réunion avec le sourire pour Franck Sander et Pierre Rayé dirigeants de la CGB. Premières impressions positives pour les Français : selon eux, le projet de reprise des deux sucreries a été bien accueilli par les dirigeants de Südzucker.

Mais à 1h du matin, c'est la stupéfaction après la publication de ce communiqué de la VSZ, actionnaire majoritaire du groupe Allemand. On peut notamment y lire : "Il serait irresponsable, pour Saint Louis Sucre, de céder des sites".

Le communiqué de presse de VSZ, actionnaire majoritaire de Südzucker. - FO Cagny

VSZ, c'est l'association des producteurs de betteraves à sucre d'Allemagne du Sud, le cousin Allemand de la CGB. Mais la comparaison s'arrête là, puisque la VSZ détient 58 % des parts du Südzucker, et donc une majorité de blocage dans les décisions du sucrier allemand. Dans ces conditions, il devient très compliqué de faire accepter le plan de reprise Français.

Les betteraviers français veulent garder espoir

Malgré tout, ce matin du jeudi 16 mai 2019, à Paris, les betteraviers français veulent encore croire au projet de reprise des sucreries : "Hier soir, il a été convenu avec les représentants du groupe Südzucker d'envoyer une offre de reprise par écrit au Groupe Allemand." ont-ils indiqué à l'issue d'une conférence de presse.

Le communiqué de presse de la CGB, le syndicat des betteraviers français. - Capture d'écran

Le projet de reprise n'est donc pas encore mort, il prévoit un investissement de 30 millions d'euros pour le rachat des deux usines (Cagny et Eppeville), avec le maintien de 100 % des 130 postes sur les sites : "Südzucker s'est dit prêt à réfléchir à cette offre et a demandé à recevoir dans les prochains jours, par écrit, l'offre de reprise, et à y répondre sous trois semaines." ajoute la CGB.

Galerie photos
Recevez l'essentiel de l'actualité chaque jour par email
Réagir à cet article

L'espace des commentaires est ouvert aux inscrits.
Connectez-vous ou créer un compte pour pouvoir commenter cet article.

En direct
Lire les journaux
Inscrivez vous à la newsletter
La météo avec Tendance Ouest
Les pronostics avec Tendance Ouest
L'horoscope de Tendance Ouest
Les jeux de Tendance Ouest
Les petites annonces avec Tendance Ouest
L'emploi avec Tendance Ouest
Films et horaires dans vos cinémas en Normandie
L'agenda des sorties de Tendance Ouest
Les concerts avec Tendance Ouest
Les replays de Tendance Ouest
L'application mobile de Tendance Ouest
Caen. Sucrerie Cagny : guerre de communication entre betteraviers