En ce moment : MON COEUR - IZIA Ecouter la radio

Rouen. Notre-Dame-des-Landes : de l'espoir pour les opposants du contournement Est de Rouen

Les membres du collectif "Non à l'A133-A134", qui se mobilisent contre le projet de contournement Est à Rouen (Seine-Maritime) sont satisfaits après l'annonce, mercredi 17 janvier 2018, de l'abandon du projet d'aéroport à Notre-Dame-des-Landes (Loire-Atlantique).

Rouen. Notre-Dame-des-Landes : de l'espoir pour les opposants du contournement Est de Rouen
Le Contournement Est de Rouen doit voir le jour d'ici 2024. - Illustration

C'est une décision qui a un impact au-delà de la Loire-Atlantique. Le Premier ministre, Édouard Philippe, a annoncé mercredi 17 janvier 2018 l'abandon du projet d'aéroport à Notre-Dame-des-Landes. À Rouen (Seine-Maritime), cette nouvelle réjouit les opposants à un projet, autoroutier cette fois, celui du contournement Est, alors que les premiers recours gracieux ont d'ailleurs été déposés au même moment par deux maires de l'agglomération.

    • Lire aussi : Contournement Est de Rouen : deux maires déposent un recours

Un "espoir" d'être entendu

Le collectif "Non à l'A133 – A134" espère une issue similaire pour le projet rouennais avec un abandon du contournement. "On est satisfait de l'argumentation développée par le Premier ministre qui a expliqué que les autres options au projet d'aéroport n'ont pas été toutes étudiées", explique Guillaume Blavette, membre de l'association "Effet de serre toi-même" qui se mobilise contre le contournement Est. "C'est pareil à Rouen, il y a un défaut de légalité de tous les documents qui justifient la déclaration d'utilité publique."

Le collectif rouennais a désormais "espoir que le juge administratif entende ces remarques qui portent sur la procédure et sur le développement durable du territoire". Pour Guillaume Blavette, des "solutions moins chères" sont possibles pour remplacer le projet de contournement Est, comme pour Notre-Dame-des-Landes où le gouvernement va privilégier l'aménagement de l'aéroport existant à Nantes.

Une mobilisation légale

Pour autant, le collectif "Non à l'A133-A134" ne compte pas installer une Zone à défendre (ZAD) comme c'est le cas en Loire-Atlantique. "Nous sommes mobilisés mais sur la voie légale", précise Guillaume Blavette. "Nous n'occuperons pas le futur tracé du contournement illégalement, par contre nous pourrons très bien racheter des terres en respectant le droit et les riverains."

Guillaume Blavette

Une délégation du collectif contre le contournement Est de Rouen est d'ailleurs reçue jeudi 18 janvier 2018, à Paris, par Philippe Duron, à la tête du conseil d'orientation des infrastructures. Les militants espèrent ainsi se faire entendre par le gouvernement pour aboutir à l'abandon du projet.

Recevez l'essentiel de l'actualité chaque jour par email
Réagir à cet article

L'espace des commentaires est ouvert aux inscrits.
Connectez-vous ou créer un compte pour pouvoir commenter cet article.

En direct
Lire les journaux
Présidentielle et législatives : le direct
Inscrivez vous à la newsletter
La météo avec Tendance Ouest
Les pronostics avec Tendance Ouest
L'horoscope de Tendance Ouest
Les jeux de Tendance Ouest
Les petites annonces avec Tendance Ouest
L'emploi avec Tendance Ouest
Films et horaires dans vos cinémas en Normandie
L'agenda des sorties de Tendance Ouest
Les concerts avec Tendance Ouest
Les replays de Tendance Ouest
L'application mobile de Tendance Ouest
Rouen. Notre-Dame-des-Landes : de l'espoir pour les opposants du contournement Est de Rouen