Seine-Maritime : séquestration et violence à Bolbec, neuf jeunes en garde à vue

Mardi 9 janvier 2018, neuf personnes (de jeunes majeurs et des mineurs) ont été placées en garde à vue au commissariat de Bolbec-Lillebonne (Seine-Maritime). Fin 2017, ils sont soupçonnés d'avoir séquestré et violenté un jeune homme d'une vingtaine d'années, chez lui dans le centre de Bolbec. Ce dernier est considéré comme une personne vulnérable.

Seine-Maritime : séquestration et violence à Bolbec, neuf jeunes en garde à vue

Neuf personnes en garde à vue après la séquestration et l'agression d'un jeune d'une vingtaine d'années à Bolbec. Illustration © Pixabay

Par Gilles Anthoine

Neuf personnes ont été placées en garde à vue mardi 9 janvier 2018 dans la matinée, garde à vue qui a été prolongée de 24h dans la soirée. Il s'agit de jeunes majeurs et de mineurs pour la plupart connus de la justice. On leur reproche d'avoir séquestré et violenté un jeune homme d'une vingtaine d'années, dans le centre de Bolbec (Seine-Maritime). Les faits se sont produits durant "plusieurs jours" indique le procureur du Havre, fin 2017.

Une victime vulnérable

Les agresseurs se seraient relayés pour assurer une présence continue chez leur victime. Cette dernière, un jeune homme d'une vingtaine d'années, est considérée comme vulnérable. Une expertise psychiatrique a été demandée par la justice pour savoir si la fragilité psychologique peut être retenue comme circonstance aggravante.

Des photos et des vidéos

Pour les faits : la jeune victime aurait subi des agressions et des humiliations qui restent à déterminer précisément. Les enquêteurs tentent également de déterminer précisément le rôle des neuf agresseurs (certains pourraient être de simples spectateurs). Pour aider la police et la justice, des photos et des vidéos auraient été prises lors de la séquestration. Elles sont en cours d'analyse.

Le mobile de l'agression n'a pour l'heure pas été mentionné. Le procureur de la République du Havre décidera dans les prochaines heures de l'ouverture ou non d'une information judiciaire.

TOP SOCIETE

CONTENUS SPONSORISES Proposés par Ligatus

COMMENTAIRES