En ce moment : LA RECETTE - SLIMANE Ecouter la radio

Caen. Calvados : un squat évacué, la directrice du centre d'accueil des migrants ciblée

Le matin du jeudi 9 février 2017, le squat Drouet, sur la presque'île de Caen (Calvados), est démantelé quand un migrant fait un malaise. Une altercation oppose la directrice du Centre d'Accueil et d'Orientation (CAO) des migrants et un militant du collectif de soutien à ces derniers. La première partie du procès s'est tenue mercredi 17 mai 2017.

Caen. Calvados : un squat évacué, la directrice du centre d'accueil des migrants ciblée
Vers 10h30, jeudi 9 février 2017, les forces de l'ordre avaient procédé à l'évacuation du squat Drouet sur la Presqu'île de Caen (Calvados). - Tendance Ouest

Mercredi 17 mai 2017 un trentenaire a comparu devant le tribunal de grande instance de Caen (Calvados) pour des faits de violences et d'outrages sur une personne chargée de mission de service public. Des faits commis à l'entrée du centre hospitalier de l'agglomération, le jeudi 9 février 2017 en fin de matinée.

Un migrant victime d'un malaise

Ce jour-là, le squat Drouet, sur la presqu'île de Caen, doit être démantelé. Il y a beaucoup de monde aux abords du bâtiment où se déroule l'expulsion des migrants. L'un d'entre eux, victime d'un malaise, est pris en charge par les pompiers et transporté au CHU où il sera hospitalisé.

La directrice du Centre d'Accueil et d'Orientation (CAO) des migrants, dépendant de la préfecture et faisant office de traductrice (car française issue d'une famille maghrébine) s'y rend également. Elle est suivie par un collectif de soutien aux migrants, à la tête duquel se trouve le prévenu. Mais celui-ci, contrairement à la jeune femme, n'a pas l'autorisation de se rendre auprès de l'homme.

Il la pousse violemment et l'insulte

Devant l'hôpital, les deux groupes se croisant, le prévenu s'approche de la directrice et la pousse plusieurs fois au point de la déséquilibrer "Sale collabo, tu devrais avoir honte de ta race, les gens comme toi, tu sais ce qu'on leur fait ? Je vais te cracher à la gueule !" Prise de peur, celle-ci saisit son portable pour appeler de l'aide mais le suspect le lui arrache des mains. Elle finira par se réfugier à l'accueil des urgences où l'homme n'hésite pas à la suivre.

Le personnel témoigne de propos vulgaires et menaçants. Sur la vidéosurveillance apparaissent bien des gestes violents à plusieurs reprises. En effet, la victime se verra prescrire deux jours d'incapacité totale de travail ceci pour une ecchymose du thorax (due à un coup de poing) et un grave traumatisme psychologique.

Version différente du prévenu

Pour le prévenu, les choses ne se sont pas passées de cette façon "La police évacuait le squat en force avec beaucoup de violence. L'homme a été malmené et j'ai voulu, avec mon groupe, prendre de ses nouvelles. C'est cette femme qui m'a abordé, je ne la connaissais pas, je l'ai repoussée sans violence car elle était très énervée contre nous."

Récit que reprend son avocat dans sa plaidoirie. "Sur la vidéo n'apparaît pas ce coup violent au thorax, quant au traumatisme psychologique avancé, aucune attestation ne le corrobore. Tout comme rien ne prouve que mon client savait qui était cette femme. Si vous considérez qu'il a pu avoir des propos déplacés, je vous demande de requalifier les faits en injures et non pas en outrages. Cet homme s'investit dans des cause humanitaires."

"Vous n'honorez pas votre cause"

Pour le procureur qui requiert trois mois de prison ferme, l'homme ne pouvait ignorer qui était la victime, qu'accompagnaient des représentants de la préfecture. "Vous êtes intolérant à toute forme d'autorité et le tribunal vous connaît. Laissez-moi vous dire que vous n'honorez pas la cause que vous prétendez défendre.La partie civile sollicite 3000€ de préjudice moral.

L'affaire est mise en délibéré au mercredi 31 mai 2017.

Recevez l'essentiel de l'actualité chaque jour par email
Réagir à cet article

L'espace des commentaires est ouvert aux inscrits.
Connectez-vous ou créer un compte pour pouvoir commenter cet article.

En direct
Lire les journaux
Inscrivez vous à la newsletter
La météo avec Tendance Ouest
Les pronostics avec Tendance Ouest
L'horoscope de Tendance Ouest
Les jeux de Tendance Ouest
Les petites annonces avec Tendance Ouest
L'emploi avec Tendance Ouest
Films et horaires dans vos cinémas en Normandie
L'agenda des sorties de Tendance Ouest
Les concerts avec Tendance Ouest
Les replays de Tendance Ouest
L'application mobile de Tendance Ouest
Caen. Calvados : un squat évacué, la directrice du centre d'accueil des migrants ciblée