En ce moment : 3SEX (FEAT CHRISTINE & THE QUEENS) - INDOCHINE Ecouter la radio

Hérouville Saint-Clair : séquestrée, elle est insultée et frappée par son mari et ... ses enfants !

Un couple originaire de Pondichéry, en Inde, se marie en 2005 et décide de s'installer en France.

Hérouville Saint-Clair : séquestrée, elle est insultée et frappée par son mari et ... ses enfants !
Le palais de justice de Caen, sur la Presqu'île.

Le 25 avril dernier, la femme appelle la police. Elle vient d’être frappée par son conjoint. Le certificat médical révèle divers hématomes et ecchymoses (au niveau de la tète, du ventre, de la poitrine). Quand elle parvient à s'exprimer, terrorisée et ne parlant pas français, c'est une effarante histoire qu'elle raconte. En effet, elle subit des violences depuis une dizaine d'années. L'homme lui assène régulièrement coups de pieds, de poings, assortis d'insultes et d'humiliations.

Parents de trois enfants, il pousse ceux-ci à frapper leur mère et à l'insulter. « Je vais te découper en morceaux, pour pas qu'on te retrouve », la menace-t-il. Lorsque, rarement, elle sort, et toujours en sa compagnie, elle a l'interdiction de regarder les gens autour d'elle. De plus, n'ayant aucun papier, est inconnue de l'administration.

Le 25 avril donc, n'en pouvant plus, elle appelle son frère qui vit à Strasbourg et avec qui elle n'a plus de contact depuis six ans, après le départ de son époux. Celui-ci déclenche alors les secours.

Le mari, âgé de 36 ans, a comparu mercredi 24 février devant le tribunal de grande instance de Caen pour violence sur conjoint. Il reconnaît les faits du 25 avril. « Je venais de perdre ma mère alors j'ai bu », se justifie t-il. « Il y a de nombreuses années de violence, remarque le président, votre épouse est votre souffre douleur, vous vous défoulez sur elle. »

L'homme explique que lui aussi est en souffrance, qu'il a eu des parents violents. Depuis ces événements, la victime est recueillie avec ses enfants dans un foyer à Lisieux. Le prévenu fréquente un groupe de parole pour soigner sa violence dans cette même ville. « Pourquoi à Lisieux ? Il y en a à Caen ? Vous rodez dans la ville!  »

La victime, excessivement affectée psychologiquement, est terrorisée à l'idée de le rencontrer. Le mari violent écope finalement de six mois de prison avec sursis, de deux ans de mise à l’épreuve et d'obligation de soins. Il ne devra plus avoir aucun contact avec la victime.

Si une seule de ses mentions n'était pas respectée, le sursis sera révoqué.

 

Recevez l'essentiel de l'actualité chaque jour par email
Pour aller plus loin
Réagir à cet article
Envoi en cours...
En direct
Inscrivez vous à la newsletter
La météo avec Tendance Ouest
Les pronostics avec Tendance Ouest
L'horoscope de Tendance Ouest
Les jeux de Tendance Ouest
Les petites annonces avec Tendance Ouest
L'emploi avec Tendance Ouest
Films et horaires dans vos cinémas en Normandie
L'agenda des sorties de Tendance Ouest
Les concerts avec Tendance Ouest
Les replays de Tendance Ouest
L'application mobile de Tendance Ouest
Hérouville Saint-Clair : séquestrée, elle est insultée et frappée par son mari et ... ses enfants !