En ce moment : 1 1 (FEAT AMIR) - SIA Ecouter la radio

A Trouville, la villa de Gérard Depardieu divise

L’affaire s’est calmée, mais promet un come-back médiatique "avant l’été" : lorsque le tribunal administratif de Caen devra étudier le bien-fondé du chantier lancé en octobre 2011 sur les hauteurs de Trouville-sur-Mer par l’acteur Gérard Depardieu.

A Trouville, la villa de Gérard Depardieu divise

C'est sur ce terrain de 64.247m2, sur la colline qui domine Trouville, que le monument français Gérard Depardieu a lancé d'importants travaux pour y construire sa future villa de 250m2. Mais l'affaire ne plaît pas à tout le monde, et a été porté récemment devant le tribunal administratif de Caen.

A l'origine du recours, l'association de défense du patrimoine Les Amis de Trouville, associée à un riverain, dénoncent des "passe-droits" et des "mensonges". "Le maire (Christian Cardon NDLR) nous a présenté au printemps 2011 le plan du projet immobilier de Monsieur Depardieu, qui paraissait acceptable", se souvient Henri Luquet, président de l'association et opposant au maire de Trouville, "mais quand nous avons constaté les dommages causés à la colline, nous ne pouvions pas laisser passer." Tentant de suspendre les travaux, l'association dépose alors une demande auprès du tribunal administratif, qui sera rejetée car hors délais.

Une bataille politique

La justice se penchera bientôt sur le fond du recours : "Le permis de construire avait été délivré à la SCI Trouville. Or, cette société n'a été créée que 18 mois plus tard ! Une première !", dénonce Maître Fragassi, avocat des requérants. "Même s'il n'y a pas d'intention frauduleuse, l'erreur est substantielle. Qui plus est, les conditions d'urbanisme autorisant la construction sur ce site naturel protégé et fragile ne sont pas réunies."

Une affirmation contestée par Gérard Depardieu, soutenu par le maire de Trouville, qui invoque l'ancienne présence d'une maison sur le site. Aujourd'hui, seul un mur de pierres attenant à la propriété atteste d'une construction antérieure, condition sine qua non au chantier. La bataille, aussi juridique que politique, trouvera son épilogue à l'issue du jugement. A moins que l'une des parties ne fasse appel : l'affaire serait alors traitée à Nantes.

Recevez l'actualité gratuitement
Pour aller plus loin
Réagir à cet article
Envoi en cours...
En direct
Inscrivez vous à la newsletter
La météo avec Tendance Ouest
Les pronostics avec Tendance Ouest
L'horoscope de Tendance Ouest
Les jeux de Tendance Ouest
Les petites annonces avec Tendance Ouest
L'emploi avec Tendance Ouest
L'agenda des sorties de Tendance Ouest
Les concerts avec Tendance Ouest
Les replays de Tendance Ouest
L'application mobile de Tendance Ouest
A Trouville, la villa de Gérard Depardieu divise