En ce moment : MY NAME IS STAIN - SHAKA PONK Ecouter la radio

Les Normands sont moins adeptes que les autres des réseaux sociaux au bureau

Les Normands de 25 à 30 ans se connecteraient-ils moins aux réseaux sociaux qu'ailleurs en France ? C'est ce qui ressort d'une enquête réalisée par l'institut de sondage OpinionWay.

Les Normands sont moins adeptes que les autres des réseaux sociaux au bureau

Selon ses résultats, seuls 37% des 25-30 ans de la région nord-ouest utiliseraient ces sites comme des outils de travail, contre 46% en moyenne dans le pays. 53% des sondés disent se rendre sur les réseaux sociaux au bureau, un chiffre là encore inférieur à la moyenne.

Facebook, le réseau social le plus utilisé (77% déclarent s'y connecter au moins une fois par jour), n'est consulté au bureau que par 27% des personnes sondées, alors que la moyenne nationale s'élève à 33% (49% en région parisienne).

Quant aux réseaux sociaux dits "professionnels" (LinkedIn et Viadeo par exemple), ils restent globalement peu utilisés : 20% seulement des sondés déclarent s'y connecter, en phase avec la moyenne nationale (21%). Mais seulement 10% des personnes interrogées s'y connectent depuis leur entreprise (très loin derrière la région parisienne, qui affiche 22%), alors qu'ils sont 17% à le faire depuis leur domicile (contre 25% en région parisienne).

Question à laquelle le sondage n'apporte pas de réponse : les jeunes salariés normands sont-ils moins branchés que les autres ou plus soucieux de faire la part des choses entre vie professionnelle et vie personnelle ?

Recevez l'actualité gratuitement
Pour aller plus loin
Réagir à cet article
Envoi en cours...
En direct
Inscrivez vous à la newsletter
La météo avec Tendance Ouest
Les pronostics avec Tendance Ouest
L'horoscope de Tendance Ouest
Les jeux de Tendance Ouest
Les petites annonces avec Tendance Ouest
L'emploi avec Tendance Ouest
L'agenda des sorties de Tendance Ouest
Les concerts avec Tendance Ouest
Les replays de Tendance Ouest
L'application mobile de Tendance Ouest
Les Normands sont moins adeptes que les autres des réseaux sociaux au bureau