En ce moment : HITS and NEWS RADIO - TENDANCE OUEST Ecouter la radio

Calvados. Un homme de 58 ans jugé pour des agressions sexuelles sur sa fille adoptive

Viol. Un homme de 58 ans était jugé jeudi 12 janvier à Caen pour son comportement incestueux envers sa fille adoptive.

Calvados. Un homme de 58 ans jugé pour des agressions sexuelles sur sa fille adoptive
L'homme de 58 ans était jugé jeudi 12 janvier, au tribunal de Caen. - Martine Dubos

Un homme âgé de 58 ans comparaissait jeudi 12 janvier au tribunal de la Presqu'île de Caen pour agression incestueuse sur sa fille adoptive et mineure. Les faits se sont produits du 1er janvier au 31 décembre 2019, à Cully. Le quinquagénaire était aussi accusé de harcèlement sexuel par texto en janvier 2021, après qu'elle l'a dénoncé à sa mère. 

Absence du prévenu

La mère s'est présentée à l'avocat de la défense le jour du procès en disant que son mari, malade, ne pouvait être présent. L'avocat a aussitôt demandé le renvoi de l'affaire, ce qui a été contesté par le procureur et refusé par la présidente.

La petite victime a été adoptée à 10 ans par le couple, qui avait déjà trois enfants. Ils sont allés la chercher en Inde, où elle avait été abandonnée par sa mère biologique. Au début, tout s'est bien passé, mais ensuite, la fille aînée dira que son père "était très collant" avec cette petite sœur. Le prévenu l'embrassait sur la bouche et lui caressait les parties génitales. Il la filmait quand elle prenait sa douche et lui disait qu'il était amoureux d'elle.

La grand-mère s'en rend compte

La petite n'ose pas évoquer la situation avec sa mère. C'est sa grand-mère maternelle qui s'aperçoit de quelque chose : elle prévient sa fille et la petite se confie alors à sa maman. La femme met à la porte l'agresseur et porte plainte. Lors de sa première audition, le prévenu affirme que l'enfant était consentante, que cela lui plaisait. Mais à l'audition suivante, il reconnaît que c'est lui qui l'obligeait à ces gestes sexuels et qu'elle l'aimait juste comme un père.

De la prison avec sursis

L'homme admet aussi avoir un problème d'alcool. Selon le procureur, la fillette avait peur d'un second abandon et le père s'est conduit avec elle d'une manière perverse et inqualifiable. La défense, elle, déclare que le quinquagénaire regrette son comportement inadmissible. Après délibéré, il est condamné à 2 ans de prison avec sursis probatoire de 2 ans, obligation de soin psychologique pour alcoolémie, pas de contact avec la jeune victime ni activité avec des mineurs, et inéligibilité pendant 5 ans. Il est également inscrit au fichier des délinquants sexuels.

Newsletter
Restez informé ! Recevez des alertes pour être au courant de toutes les dernières actualités.
Réagir à cet article

L'espace des commentaires est ouvert aux inscrits.
Connectez-vous ou créez un compte pour pouvoir commenter cet article.

En direct
Lire les journaux
Inscrivez vous à la newsletter
La météo avec Tendance Ouest
Les pronostics avec Tendance Ouest
L'horoscope de Tendance Ouest
Les jeux de Tendance Ouest
Les petites annonces avec Tendance Ouest
L'emploi avec Tendance Ouest
Films et horaires dans vos cinémas en Normandie
L'agenda des sorties de Tendance Ouest
Les concerts avec Tendance Ouest
Les replays de Tendance Ouest
L'application mobile de Tendance Ouest
Calvados. Un homme de 58 ans jugé pour des agressions sexuelles sur sa fille adoptive