Décès en série au Havre : une pétition pour sécuriser les bassins

Une pétition en ligne est lancée depuis lundi 4 juin 2018 " Pour l'instauration de garde-corps sur les bassins havrais ". Une mobilisation d'un groupe d'amis suite à des noyades à répétition dans des bassins du Havre (Seine-Maritime). Cinq sont recensés depuis un peu plus d'an.

Décès en série au Havre : une pétition pour sécuriser les bassins

Depuis mars 2017, cinq personnes se sont noyées dans un des bassins du Havre. Une pétition en ligne est lancée.

Par Gilles Anthoine

La pétition " Pour l'instauration de garde-corps sur les bassins havrais " (Seine-Maritime), lancée en ligne le lundi 4 juin 2018, est adressée à Luc Lemonnier, maire du Havre, et Édouard Philippe, Premier ministre. Elle est partie d'un constat : cinq personnes se sont noyées dans l'un des bassins du Havre depuis mars 2017.

Le samedi 31 mars 2017, Boris, un jeune homme, est retrouvé sans vie dans le bassin de la Citadelle. Il rentrait chez lui après avoir passé la soirée dans un bar. Le corps d'un homme handicapé a été retrouvé le lundi 15 mai 2017 près du terminal du tramway et celui d'une femme le lendemain près du Muma. Le samedi 31 mars 2018, Jordan, un jeune homme, est repêché sans vie dans le bassin Vauban alors qu'il rentrait de discothèque. Enfin, le corps d'une femme a été découvert dans le bassin de l'Eure le 20 mai 2018.

Ne plus parler de fatalité

C'est ce dernier drame qui a convaincu Arthur Beaulieu de lancer une pétition. Le jeune homme de 26 ans, habitant du Havre, était un ami de Jordan et Boris. Il explique que " les bassins sont sources de faits divers, depuis notre enfance nous savons que dans ces étendues meurent des gens, que ce soit par meurtre, suicide ou accident. Je ne compte plus les réactions désabusées de mes proches qui se disent dans un soupir las : encore… ".

Arthur ne veut plus croire en la fatalité et pense que des solutions de protection sont possibles. Il veut en tout cas lancer une réflexion. Le jeune homme est bien conscient que des garde-corps sont difficilement envisageables mais peut-être un système de détection par vidéo surveillance, de l'affichage, des échelles ou encore des bouées.

Notre rapport à l'eau "

Du côté de la mairie, on s'émeut de ces drames mais les solutions semblent compliquées, au vu du nombre de bassins. Pour Luc Lemonnier, le maire du Havre, " le sujet n'est pas la protection des bassins mais le rapport qu'on doit avoir à l'eau […] les bords de bassins sont éclairés […] je pense que ça passe par de la pédagogie plutôt que par des installations fixes ".

    • BONUS : le reportage Tendance Ouest :

La pétition en ligne " Pour l'instauration de garde-corps sur les bassins havrais " a recueilli en quatre jours environ 700 signatures.

TOP ACTU

CONTENUS SPONSORISES Proposés par Ligatus

COMMENTAIRES