Ivre, il frappe sa femme et son voisin

Un individu a été jugé lundi 4 juin 2018 devant le tribunal correctionnel de Rouen (Seine-Maritime) pour violences à l'encontre de sa compagne et de son voisin ainsi que pour rébellion et menaces de mort à l'autorité publique.

Ivre, il frappe sa femme et son voisin

Par nature, il justifie sa violence

Par Patrick Joliff

C'est dans la nuit du 11 février 2018 que la police est appelée au domicile du prévenu à Déville-lès-Rouen (Seine-Maritime) pour un différend conjugal. À l'arrivée des policiers, on découvre le prévenu manifestement alcoolisé qui insulte encore sa compagne devant eux. Son interpellation est mouvementée, il refuse les menottes et ne veut pas être amené au commissariat dans le fourgon de police. Il se débat, crache au visage d'un policier et tente de lui asséner un coup de tête. Une enquête de voisinage montre que les cris et disputes sont récurrents.

Un voisin explique qu'il est intervenu trois fois au domicile du prévenu pour lui demander de faire moins de bruit car il ne pouvait pas dormir. À la troisième demande, le prévenu le menace et le suit jusqu'à chez lui pour en découdre.

Récidive de violences

Placé en garde à vue, le prévenu reconnaît les faits à minima et ajoute à la barre lors de l'audience : "Je me défends, c'est tout". Il regrette que l'enfant de la victime ait assisté à cette scène de violences mais est confronté aux déclarations de sa compagne qui se plaint d'avoir déjà été frappée en la présence de l'enfant. Il se plaint d'avoir à faire face à des problèmes familiaux depuis deux ans et ne peut parfois pas maîtriser sa colère. À son casier judiciaire, trois condamnations figurent pour outrages et dégradations. Pour la partie civile, "on ne demande qu'à vivre en paix", et le ministère public déplore que le prévenu "minimise des violences caractérisées". En l'absence de défense et à l'issue de ses délibérations, le tribunal le reconnaît coupable des faits reprochés et le condamne à six mois d'emprisonnement totalement assortis du sursis ainsi qu'à une mise à l'épreuve de 18 mois.

TOP FAITS DIVERS

CONTENUS SPONSORISES Proposés par Ligatus

COMMENTAIRES