Armada de Rouen 2019 : "30 ans que l'on travaille sans s'arrêter"

Le jeudi 6 juin 2019, l'Armada et ses bateaux remarquables prendront officiellement leurs quartiers sur les quais de Rouen (Seine-Maritime). Un an jour pour jour avant l'événement, Patrick Herr, président de l'association Armada de la liberté, fait le point sur l'organisation, les navires présents, les animations ou encore la sécurité.

Armada de Rouen 2019 : "30 ans que l'on travaille sans s'arrêter"

Patrick Herr et les bénévoles de l'Armada de la Liberté entrent dans la phase finale de l'organisation de l'Armada 2019.

Par Aurélien Delavaud

Les quais qui bordent le Hangar 23 sont calmes, seulement troublés par quelques joggeurs et passages de voitures. Difficile pour le moment de s'imaginer que dans tout juste un an, le siège de l'association Armada de la liberté sera assiégé par une marée de touristes et de promeneurs venus admirer près de 50 bateaux parmi les plus beaux voiliers du monde. Le mercredi 6 juin 2018, un an jour pour jour avant l'inauguration de l'Armada 2019, son président Patrick Herr fait le point sur l'événement.

À un an du début des festivités, est-ce que l'on passe un cap dans l'organisation ?

Oui et non. C'est vrai qu'il reste moins de temps parce que ça approche. Mais ça fait 30 ans que l'on travaille sans s'arrêter, et cinq ans pour cette édition depuis la fin de l'Armada 2013. Quand ça se termine, on se met tout de suite à travailler sur la suivante.

Les quais ont beaucoup changé depuis 2013, c'est un frein pour l'Armada ?

Je me souviens des quais de 1989, qui étaient en très mauvais état. Là, ils sont magnifiques avec des restaurants, des jardins… Les changements, c'est qu'on ne pourra pas mettre de bateau devant le nouveau siège de la Métropole ou devant le Panorama XXL, où le passage serait trop étroit.

Justement, quels sont les bateaux dont vous pouvez déjà annoncer la venue ?

Il y a deux sortes de navires : les civils et ceux d'État. Les civils on les loue donc il y a un contrat, on sait qu'ils vont venir sinon ils devront payer des pénalités. Les navires d'État, on ne pourra savoir que six mois avant s'ils viennent vraiment. Pour le moment, on a le Belem, le Kruzenshtern qui fait plus de 110 mètres de long, le Marité, El Galeon qui est un navire qui fait penser aux bateaux de pirates, le Gulden Leew, l'Étoile du roi… Et on espère aussi faire venir l'Hermione.

Qu'est-ce qui freine pour ce dossier ?

Il faut prévoir un million d'euros de budget pour la faire sortir de Rochefort. Et puis elle ne peut partir que pour deux mois, au minimum. Donc nous cherchons des ports où elle pourrait faire escale pour participer au financement, comme à Nantes et un peu partout en Normandie où elle n'est jamais venue : Cherbourg, Ouistreham, Dieppe, Caudebec-en-Caux… Elle pourrait même faire un détour à Londres s'ils sont intéressés. L'association donnera une réponse définitive le samedi 15 septembre 2018.

L'Hermione pourrait être la star de l'Armada 2019. - Aurélien Delavaud

L'Armada, c'est aussi les animations. Que prévoyez-vous pour cette 7e édition ?

Le lancement se fera le samedi 6 juin 2019, le jour des commémorations du 75e anniversaire du Débarquement. On espère que les chefs d'États qui seront sur les plages vont aussi venir à Rouen. Emmanuel Macron a déjà dit qu'il viendrait avec son épouse. Après, il va y avoir un feu d'artifice et un concert chaque soir, sur l'esplanade Saint-Gervais. Mais c'est la Région qui gère la programmation donc on ne peut rien annoncer là-dessus. Le gros temps fort des 10 jours, ce sera encore une fois le départ des bateaux et leur descente de la Seine jusqu'à l'estuaire, le dimanche 16 juin 2019.

Quel est le budget nécessaire pour boucler tout ce programme ?

Il faut environ sept millions d'euros. On essaye de réduire un petit peu par rapport à 2013, où le budget était de huit millions d'euros, mais c'est compliqué avec la sécurité. La donne a changé (avec les attentats, NDLR). En 2013 on avait dépensé 735 000 € pour la sécurité, là il faut compter trois fois plus entre les caméras, les portiques, le gardiennage… On travaille avec la préfecture pour ces questions.

Galerie photos

TOP LOISIRS

CONTENUS SPONSORISES Proposés par Ligatus

COMMENTAIRES