Calvados : 5 000 euros d'amende pour le pêcheur braconnier

Calvados : 5 000 euros d'amende pour le pêcheur braconnier

pêcheur

Le
Par :

Un homme âgé de 34 ans a comparu mercredi 15 février 2017 devant le tribunal de grande instance de Caen (Calvados) pour infractions à la législation de la pêche dans le même département, à Isigny-sur-Mer et Grandcamp-Maisy en juin 2015

C'est pour vente de produits de pêche maritime à pied, produits de pêche au calibre prohibé, défaut de marque extérieure d'identification d'un navire et violence par ascendant qu'un trentenaire a été jugé mercredi 15 février 2017 par le tribunal de grande instance de Caen (Calvados).

Marins pêcheurs en colère

En juin 2015, un esclandre éclate sur le port d'Isigny-sur-Mer. Des marins pêcheurs en colère s'en prennent à un homme de retour de pêche et ce n'est pas la première fois. Celui-ci a en effet pour habitude d'enfreindre les règles de cette activité. Les forces de l'ordre s'en mêlent. Il a sur son bateau pas moins de 171 araignées (73kg) destinées, dit-il, a sa consommation personnelle. Son filet dépasse amplement la longueur autorisée et le numéro du navire n'est pas inscrit sur les bouées.

Apparenté à du braconnage

Une représentante de la direction départementale des territoires et de la mer apparente cette pratique à du braconnage. "Il y a une pêche de loisir pour une consommation familiale. Au-delà, il s'agit d'une activité professionnelle qui est très encadrée. Quant aux filets, il est très important qu'ils ne dépassent pas les 50 mètres, dans ce cas ils atteignaient les 100 mètres. De plus, ils doivent être nettoyés en mer et non au port. Enfin, l'immatriculation du navire doit être bien visible."

Casier judiciaire chargé

Le prévenu connaît bien la justice avec 17 mentions dans son casier judiciaire : vols par effraction, conduite sans permis et alcoolisée en récidive, violences aggravées, menaces de mort.... ainsi que pas mal d'activités non déclarées.

"Une fois le congélateur rempli, il y a forcément écoulement auprès des restaurateurs", constate la procureure qui requiert 8 000 euros d'amende. La peine sera modérée à 5 000 euros.

Ses enfants l'accusent de violence

L'homme est père de six enfants, nés de trois unions. Tous vivent chez leurs mères. Le vendredi 5 juin 2015, les deux derniers, âgés de 8 et 10 ans, en visite chez leur père à Noron-la-Poterie (Calvados), se plaignent d'avoir été frappés à coups de poing. "Il est souvent bourré. On a beaucoup peur de lui" Le prévenu conteste énergiquement "C'est archi-faux ! Je donne des claques très rarement et pour leur éducation. C'est leur mère qui les rend hostiles !" Sa nouvelle compagne témoigne que l'homme n'est pas violent et se dit scandalisée par la façon dont les enfants parlent à leur père. S'y ajoutent les certificats médicaux peu probants. Ce qui amène la cour à prononcer un non-lieu.


1234
Participez au concours et remportez votre Petit Futé !
Participez au concours jeune reporter et tentez de gagner des cadeaux !
Suivez-nous
Facebook - Tendance Ouest
Twitter - Tendance Ouest
Google plus - Tendance Ouest
Applications - Tendance Ouest

Inscription à la newsletter

Météo
La météo en Normandie
Info Trafic
L'info trafic en Normandie
Pronostics
Les pronostics hippiques
A l'antenne

La nuit avec