En ce moment : LA GOFFA LOLITA - LA PETITE CULOTTE Ecouter la radio

[Enquête] Seine-Maritime. Avant Noël, les associations font la chasse aux cadeaux

Association, organisme. Au-delà de l'aide alimentaire, les associations tiennent à offrir des cadeaux aux familles dans l'agglomération rouennaise. Pour accompagner cette générosité, des initiatives citoyennes se développent avec succès.

[Enquête] Seine-Maritime. Avant Noël, les associations font la chasse aux cadeaux
La période de Noël est toujours un moment important pour les familles, mais certaines ont besoin de l'aide des associations.

Club de foot, magasin de bricolage, entreprise. À l'approche de Noël, les collectes de jouets s'invitent dans de nombreux lieux à travers l'agglomération rouennaise. Autant d'initiatives qui sont saluées par René Riquet, responsable de la communication des Restos du cœur pour la région rouennaise : "Tout cela nous aide à célébrer Noël pour nos bénéficiaires car nous savons qui a des enfants, des garçons, des filles et leurs âges." Mais l'association impose ses conditions envers toutes les structures qui collectent : "Nous leur demandons de nous aider dans le transport."

Sélection drastique des jouets

René Riquet demande aussi à avoir essentiellement des jouets "en parfait état" et d'éviter de récupérer des peluches "qui sont problématiques concernant l'hygiène". Même mot d'ordre au Secours populaire de la Seine-Maritime qui peut collecter des jouets, mais ces derniers ne seront généralement pas donnés aux bénéficiaires. "Nous préférons revendre les objets que nous collectons à petits prix à travers des braderies, indique Émilie le Bigre, la secrétaire générale pour la Seine-Maritime. Avec l'argent obtenu lors des ventes, nous offrons soit des jouets neufs, soit des bons d'achat pour les familles."

Les montants vont de 30 euros pour une personne seule jusqu'à 50 voire 70 euros pour une famille selon le nombre d'enfants. Il s'agit d'éviter d'offrir des jouets usagés au moment de Noël, "c'est une question de respect", souligne-t-elle. De leur côté, les Restos du cœur effectuent "un important travail de tri avant même d'offrir les cadeaux" pour ne proposer que le meilleur aux bénéficiaires.

À travers les collectes, le Secours populaire mise beaucoup sur les livres : "C'est une démarche importante dans notre action d'éducation populaire. Nous profitons aussi de partenariats avec des libraires indépendants pour avoir des livres à redistribuer."

"Nous préférons revendre
les objets collectés pour offrir
des jouets neufs ou des bons d'achat aux familles"

Les Restos du cœur, forts de leur notoriété, peuvent profiter aussi de la générosité d'entreprises. Mattel, société américaine spécialisée dans les jeux et jouets, "nous a offert deux palettes de produits neufs", se réjouit René Riquet. L'initiative des Rockeurs ont du cœur a permis cette année de réunir plus de 6 300 jouets. L'ensemble des produits collectés sont ensuite redistribués dans les 19 centres de distribution à travers la Seine-Maritime.

"Nous manquons rarement de jouets grâce à toutes ces actions", se félicite René Riquet, sans oublier l'importance d'autres petits plaisirs de fin d'année pour les bénéficiaires : "L'aide alimentaire est indispensable chez les Restos. Avec Noël, nous essayons toujours de glisser des produits qui font plaisir, comme des chocolats." Une véritable mobilisation populaire pour que chacun puisse passer les fêtes de fin d'année dans les meilleures conditions possibles.

"Nous apportons du sourire aux enfants, c'est une parenthèse pour ces familles"

Rouen. "Nous apportons du sourire aux enfants, c'est une parenthèse pour ces familles"
Émilie Le Bigre est la secrétaire générale du Secours populaire de la Seine-Maritime.

Le Secours populaire est particulièrement mobilisé lors des fêtes de fin d'année à travers ses actions organisées par le père Noël vert. Entretien avec la secrétaire générale de l'association pour la Seine-Maritime, Émilie Le Bigre.

Émilie Le Bigre est secrétaire générale du Secours populaire de la Seine-Maritime, qui accompagne plus de 18 500 familles dans le département. 1 500 d'entre elles profitent d'actions organisées dans le cadre des fêtes de fin d'année, comme des sorties en famille, des places de spectacle ou d'événements sportifs.

Comment les bénéficiaires appréhendent-
ils ces fêtes de fin d'année ?

"La crise sanitaire et économique que nous traversons depuis 20 mois a entraîné une hausse de demande auprès du Secours populaire, avec un public que nous ne voyions pas avant. Les fêtes de fin d'année doivent rester un moment festif et nous essayons d'offrir une parenthèse de repos et de solidarité envers nos bénéficiaires. Nous voulons apporter du sourire aux enfants."

Comment l'association se mobilise-t-elle 
à l'approche de Noël ?

"Nous redoublons d'effort pour eux à travers notre opération de père Noël vert. De nombreuses opérations sont organisées avec de la distribution de jouets, de livres, de places de cirques ou encore de goûters. Par exemple, nous allons emmener 60 personnes dans une balade sur un bateau-mouche, à Paris."

Quels sont les besoins supplémentaires
en termes de bénévoles ?

"Tout le monde peut devenir un père Noël vert en participant à nos diverses actions. Il suffit de prendre contact avec l'antenne du Secours populaire à Rouen pour agir dans son quartier, son club de sport ou même au sein de son entreprise."

Une nouvelle générosité des citoyens

Rouen. Une nouvelle générosité des citoyens
Environ 2 000 boîtes ont été réunies par l'initiative citoyenne du Cadeau du coeur, elles sont ensuite redistribuées à une dizaine d'associations.

Né en 2020 pendant la crise sanitaire et économique, le Cadeau du cœur a fait son retour pour une deuxième édition. Plus de 2 000 boîtes ont été récoltées pour cette initiative citoyenne.

L'initiative a vu le jour à la fin de l'année dernière, alors que les fêtes de fin d'année étaient marquées par des restrictions sanitaires et une situation plutôt morose. Un an plus tard, le Cadeau du cœur a fait son retour, avec toujours pour objectif "de réunir dans une boîte quelque chose de bon, un loisir, un produit d'hygiène et un mot doux", rappelle Hanane Labardacq, à l'origine de cette initiative. Ces boîtes sont ensuite destinées à des femmes, des hommes ou des enfants qui sont en situation difficile. "Ça avait tellement bien fonctionné l'année dernière qu'on ne pouvait pas ne pas le refaire cette année, poursuit-elle. Avant même que l'on annonce que l'on allait relancer l'opération, des gens nous demandaient déjà si l'opération allait revenir."

Une initiative participative et ludique

Plus de 2 000 boîtes ont ainsi été collectées cette année, puis triées par une quarantaine de bénévoles afin d'être redistribuées entre différentes associations qui viennent en aide aux personnes démunies. Parmi les centaines de personnes qui ont confectionné des boîtes, Anne-Sophie a participé pour la première fois cette année, après qu'une amie lui a parlé du Cadeau du cœur : "J'aime l'idée du projet. On a réalisé les boîtes avec mes deux enfants, c'est très ludique à faire en famille." Ce principe séduit en effet certaines personnes qui y voient l'occasion d'une attention personnalisée pour des personnes dans le besoin, plutôt que d'offrir des jouets à d'autres associations. "Beaucoup de gens aiment notre principe qui est très simple. On ne prend que des choses que l'on a chez nous, que l'on n'utilise plus pour leur donner une seconde vie. Le tout en emballant bien le cadeau et on sait que l'on va faire plaisir à quelqu'un qui est dans le besoin", explique Hanane Labardacq.

"On ne prend que des choses que l'on a chez nous pour leur donner une seconde vie"

"C'est le plaisir de faire plaisir", sourit Magali, qui a participé au Cadeau du cœur pour la première fois. Cette habitante de Saint-Jacques-sur-Darnétal avait pour habitude de donner des chocolats aux Restos du cœur, mais elle "trouve le principe du Cadeau du cœur plus personnel, avec une transmission de valeurs" pour ses deux enfants. Le Cadeau du cœur a d'ailleurs profité cette année du soutien du centre commercial Saint-Sever à Rouen, qui a mis à disposition un local pour le tri et des boîtes pour la collecte. "C'est nous qui sommes allés vers eux car c'est une belle action, affirme Audrey Anne, directrice du centre commercial. Nous ne voulons pas accompagner toujours les mêmes associations, même si nous essayons d'en accueillir le maximum, notamment à l'approche de Noël." Face à ce nouveau succès, le Cadeau du cœur pourrait revenir en fin d'année prochaine pour répondre à la demande des citoyens, mais surtout aux besoins des personnes démunies qui souhaitent profiter d'un peu de répit à l'approche des fêtes de fin d'année.

Recevez l'essentiel de l'actualité chaque jour par email
Réagir à cet article

L'espace des commentaires est ouvert aux inscrits.
Connectez-vous ou créer un compte pour pouvoir commenter cet article.

En direct
Lire les journaux
Présidentielle et législatives : le direct
Inscrivez vous à la newsletter
La météo avec Tendance Ouest
Les pronostics avec Tendance Ouest
L'horoscope de Tendance Ouest
Les jeux de Tendance Ouest
Les petites annonces avec Tendance Ouest
L'emploi avec Tendance Ouest
Films et horaires dans vos cinémas en Normandie
L'agenda des sorties de Tendance Ouest
Les concerts avec Tendance Ouest
Les replays de Tendance Ouest
L'application mobile de Tendance Ouest
[Enquête] Seine-Maritime. Avant Noël, les associations font la chasse aux cadeaux