En ce moment : TU T'EN IRAS - LA ZARRA Ecouter la radio

Rouen. Avant la reprise, la ministre du Travail défend sa politique de formation

Politique. Deux jours avant la réouverture des terrasses, Élisabeth Borne était en visite à Rouen, lundi 17 mai, auprès des professionnels de l'hôtellerie et de la restauration, pour un déplacement consacré à la formation.

Rouen. Avant la reprise, la ministre du Travail défend sa politique de formation
La ministre du Travail, de l'Emploi et de l'Insertion, Élisabeth Borne, a d'abord visité les cuisines d'un hôtel avant de se rendre dans une pizzeria du centre-ville de Rouen.

"On apprend de nouvelles techniques de dressage à l'assiette", explique André De Magalhaes, second de cuisine à l'hôtel Mercure de Rouen. Dans sa brigade, tous se retrouvent enfin en présentiel, lundi 17 mai, avec une envie non dissimulée de revoir les clients. En face d'eux, Michaël Guedj, un formateur de Bordeaux spécialisé dans l'hôtellerie et la restauration, qui n'a jamais autant travaillé que pendant la crise sanitaire. "J'ai eu 27 formateurs qui ont travaillé jusqu'à 35 heures par semaine," explique-t-il. Et la tendance se poursuit pour la reprise. "Des dirigeants d'entreprise ont peur de la réouverture, avec des équipes qui sont restées à la maison pendant huit mois !" Sans compter les professionnels qui ont choisi de se réorienter.

75 millions d'euros pour la formation en hôtellerie-restauration

Devant les inquiétudes du secteur, le gouvernement a pris des engagements sur la formation, notamment pour les salariés en activité partielle. Élisabeth Borne, ministre du Travail, de l'Emploi et de l'Insertion, est venue les défendre à Rouen, lundi 17 mai à l'hôtel Mercure, puis à la pizzeria El palazzo du centre-ville.

• Lire aussi : Hôtellerie - restauration : pénurie de vocations

"L'idée était d'avoir des formations pour se remettre au travail, retrouver les bons gestes métier", décrit-elle, précisant que 75 millions d'euros ont été alloués à ces formations dans le cadre du plan de relance pour le secteur de l'hôtellerie-restauration. Et pour faire face à la pénurie de candidats due aux réorientations, c'est Pôle emploi qui est sur le pont, "pour repérer des demandeurs d'emploi qui ont encore besoin de se former pour être opérationnels". En Normandie, ce sont 700 personnes qui ont participé à ces formations en hôtellerie et restauration.

Tous secteurs d'activité confondus, en Normandie, 1 000 entreprises ont profité de formations via le Fonds national pour l'emploi (FNE), ce qui concerne 11 000 salariés, selon le préfet de la Région, Pierre-André Durand.

Recevez l'essentiel de l'actualité chaque jour par email
Réagir à cet article

L'espace des commentaires est ouvert aux inscrits.
Connectez-vous ou créer un compte pour pouvoir commenter cet article.

En direct
Lire les journaux
Présidentielle et législatives : le direct
Inscrivez vous à la newsletter
La météo avec Tendance Ouest
Les pronostics avec Tendance Ouest
L'horoscope de Tendance Ouest
Les jeux de Tendance Ouest
Les petites annonces avec Tendance Ouest
L'emploi avec Tendance Ouest
Films et horaires dans vos cinémas en Normandie
L'agenda des sorties de Tendance Ouest
Les concerts avec Tendance Ouest
Les replays de Tendance Ouest
L'application mobile de Tendance Ouest
Rouen. Avant la reprise, la ministre du Travail défend sa politique de formation