En ce moment : L'ALCOOL ET LA FUMEE - TERRENOIRE Ecouter la radio

Covid-19. Anosmie : "Nous avons un protocole de rééducation olfactive" 

Santé. Jean-Michel Maillard, président de l'association Anosmie, a développé avec l'aide d'un chercheur du CNRS, un protocole de rééducation olfactive. Une découverte que tout le monde s'arrache à l'heure de la Covid-19. 

Covid-19. Anosmie : "Nous avons un protocole de rééducation olfactive" 
Jean-Michel Maillard est anosmique. Il a perdu l'odorat il y a cinq ans et a ensuite créé l'association Anosmie pour parler de ce sens oublié. 

"Nous avons développé, avec l'aide de chercheurs du CNRS, un protocole de rééducation olfactive", s'exclame Jean-Michel Maillard, président de l'association Anosmie à Durcet. Pour cet homme qui a perdu l'odorat il y a de cela cinq ans, à la suite d'un accident domestique, ce programme est une victoire. "En France, personne ne parle de ce sens. On l'a oublié, il est pourtant primordial", explique-t-il. Depuis le début de la pandémie, de nombreuses personnes souffrent de la perte de l'odorat et l'association reçoit de nombreux appels. "Le virus a montré que l'odorat était essentiel", continue Jean-Michel Maillard. Ce protocole de rééducation olfactif a été développé à partir d'une étude allemande que le président de l'association a ensuite vulgarisée. "Il s'agit d'aller répéter des exercices deux fois par jour, matin et soir, pendant 12 semaines", explique-t-il. Pour ce faire, les chercheurs ont établi six huiles essentielles à sentir : rose, citron, clou de girofle, eucalyptus, menthe poivrée et graine de café. Le protocole est libre d'accès sur le site de l'association Anosmie.

Un protocole qui fonctionne

60 %, c'est le nombre de personnes qui ont retrouvé l'odorat, ou en tout cas des facultés, après avoir suivi le programme de rééducation olfactif. "Le programme est simple. Dans un premier temps, il faut prendre les six flacons et cacher le nom des odeurs. L'objectif est de les détecter. Ensuite, il faut classer les odeurs qu'on ne reconnaît pas, celles sur lesquelles on doute et celles dont on est sûr. Pour celles qu'on a reconnues, on peut alors reprendre les flacons et lire ce qui est écrit dessus. On éveille d'abord la perception, la sensation, puis ensuite, vous avez l'étape d'identification et de codage", poursuit Jean-Michel Maillard. Depuis le début du mois de mars, l'association avoisine les 40 000 téléchargements du programme sur leur site.

Recevez l'essentiel de l'actualité chaque jour par email
Pour aller plus loin
Réagir à cet article

L'espace des commentaires est ouvert aux inscrits.
Connectez-vous ou créer un compte pour pouvoir commenter cet article.

En direct
Lire les journaux
Présidentielle et législatives : le direct
Inscrivez vous à la newsletter
La météo avec Tendance Ouest
Les pronostics avec Tendance Ouest
L'horoscope de Tendance Ouest
Les jeux de Tendance Ouest
Les petites annonces avec Tendance Ouest
L'emploi avec Tendance Ouest
Films et horaires dans vos cinémas en Normandie
L'agenda des sorties de Tendance Ouest
Les concerts avec Tendance Ouest
Les replays de Tendance Ouest
L'application mobile de Tendance Ouest
Covid-19. Anosmie : "Nous avons un protocole de rééducation olfactive"