Famille dieppoise menacée d'expulsion : le père renvoyé en Algérie

Famille dieppoise menacée d'expulsion : le père renvoyé en Algérie

Une vingtaine de personnes étaient venues soutenir la famille lors d'une convocation au tribunal administratif de Rouen, mercredi 9 mai 2018.

Le
Par : Noémie Lair

Ahmed Ladj, habitant de Dieppe (Seine-Maritime) et d'origine algérienne, a été reconduit à la frontière mercredi 16 mai 2018. Sa femme et ses deux enfants sont menacés d'expulsion. Une mobilisation inédite s'était créée autour de cette famille.

La situation de la famille Ladj émeut et mobilise une partie de la communauté dieppoise (Seine-Maritime). Arrivés en France en 2012 et 2013, Ahmed et Chafia Ladj et leurs deux enfants, nés eux, à Dieppe, sont menacés d'expulsion. C'est désormais chose faite pour le père, renvoyé en Algérie mercredi 16 mai 2018.

    • Lire aussi : Dieppe se mobilise pour soutenir une famille menacée d'expulsion

"M. Ahmed Ladj faisant l'objet d'une obligation de quitter le territoire français et d'une interdiction de retour, a été éloigné vers l'Algérie cet après-midi à 16h30, détaille la préfecture de Seine-Maritime dans un communiqué. Depuis 2013, toutes les mesures d'éloignement prises à son encontre ont été validées par les juridictions administratives. L'Office Français de l'Immigration et de l'Intégration (OFII) rencontrera madame Ladj pour lui proposer une aide au retour volontaire afin qu'elle puisse rejoindre son mari en Algérie avec ses enfants dans les meilleurs délais."

La préfecture précise que "Les époux Ladj étant en France de manière irrégulière, il leur appartenait de se conformer volontairement aux différentes mesures d'éloignement dont ils ont fait l'objet."

"Il n'a même pas eu le temps de dire au revoir"

Ahmed Ladj était convoqué au commissariat de Dieppe ce mercredi 16 mai et avait rendez-vous avec la police aux frontières (PAF). Chantal Pélissier, du Réseau éducation sans frontières l'a accompagné. "Il n'a même pas eu le droit de prendre ses bagages qui étaient dans ma voiture ni le temps de dire au revoir à quiconque", raconte-t-elle.

La famille Ladj a bénéficié d'un soutien exceptionnel de la part d'une partie des Dieppois et notamment du maire, Nicolas Langlois.

"Je ne comprends pas l'attitude de l'État sur ce dossier", réagit-il ce mercredi soir. "Ça me paraît inconcevable qu'on envoie deux enfants dans un pays qu'ils ne connaissent pas", expliquait-il mercredi 9 mai 2018, lors d'un rassemblement de soutien au tribunal administratif de Rouen.

"Le tribunal administratif a encore reconnu la semaine dernière l'insertion des enfants et de leurs parents à Dieppe", rappelle-t-il.


1234
Suivez-nous
Facebook - Tendance Ouest
Twitter - Tendance Ouest
Google plus - Tendance Ouest
Applications - Tendance Ouest

Inscription à la newsletter

Météo
La météo en Normandie
Info Trafic
L'info trafic en Normandie
Pronostics
Les pronostics hippiques