A Cherbourg, la criée se réorganise pour revenir à l'équilibre

A Cherbourg, la criée se réorganise pour revenir à l'équilibre

L'arrivée d'un nouveau bateau, le Maribelise, a permis de maintenir le tonnage de la criée de Cherbourg.

Le
Par : Célia Caradec

Nouveaux frigos, informatique, organisation interne... La criée de Cherbourg-en-Cotentin (manche) va se restructurer, afin de revenir à l'équilibre. 5508 tonnes de poissons et coquillages ont été débarqués en 2017.

2018 sera l'année du changement, au centre de marée de Cherbourg-en-Cotentin (Manche) ! Il ne s'agit pas de déménagement - évoqué depuis des années - mais d'une restructuration du bâtiment, situé près du bassin du port,  pour mieux gérer le tri et la vente des poissons et coquillages. Objectif : un retour à l'équilibre pour 2019.

Débarquer le week-end

Le propriétaire de la criée, Ports Normands Associés (PNA), va investir 150.000 euros sur trois ans. Les plans ont été revus, en collaboration avec pêcheurs et mareyeurs. Dans le détail, cela passe par l'arrivée de deux groupes frigorifiques de 30 et 20 tonnes, mais aussi une modification du système informatique, et de l'organisation interne en général. A terme, la débarque sera possible toute la journée, et même  le week-end.

Séverine Jean, responsable d'exploitation de la criée de Cherbourg, explique les axes d'amélioration :

0:00
0:00

5508 tonnes en 2017

Par ailleurs, le centre de débarque de Barfleur, moins rentable faute de moules ces deux dernières années (158 tonnes en 2017), change de main. Il sera géré par la mairie à partir du 31 mai.

En 2017, 5508 tonnes de poissons et de coquillages ont été débarqués à la criée de Cherbourg. Un chiffre stable, grâce à l'arrivée d'un nouveau chalutier, le Maribelise.


1234
Suivez-nous
Facebook - Tendance Ouest
Twitter - Tendance Ouest
Google plus - Tendance Ouest
Applications - Tendance Ouest

Inscription à la newsletter

Météo
La météo en Normandie
Info Trafic
L'info trafic en Normandie
Pronostics
Les pronostics hippiques