Parc Viking : Guy Lefrand se défend de possible favoritisme

Parc Viking : Guy Lefrand se défend de possible favoritisme

Le maire, Guy Lefrand (au milieu), balaye tout soupçon de favoritisme dans l'attribution de l'étude de faisabilité du projet de parc Viking. © Sylvie Gosselin

Le
Par : Charlotte Derouin

Le maire d'Évreux (Eure), Guy Lefrand, a réagit après la parution d'un article dans le Canard Enchainé qui souligne les liens qu'il entretient avec la société chargée de l'étude de faisabilité du projet de parc d'attractions Viking.

Dans un article, le Canard Enchaîné pointe du doigt les liens qui unissent Guy Lefrand, le maire d'Évreux (Eure), et le cabinet de conseil juridique chargé de la faisabilité du projet de parc d'attraction Viking. Évalué à 80 millions d'euros, le parc fait l'objet d'une étude confiée à GB2A. Une société dont l'un des fondateurs, Gregory Berkovicz, est un homme très proche du maire d'Évreux. Il figurait sur la même liste lors des dernières élections régionales. Une proximité sur laquelle le canard ironise. Le cabinet a reçu 80 000 euros pour ce travail.

"Décrédibiliser le projet"

De son côté, Guy Lefrand balaye ces insinuations. Il rappelle que c'est le groupe retenu pour porter le projet de parc Viking qui a choisi pour l'étude juridique le cabinet GB2A. L'édile indique aussi que GB2A avait déjà travaillé avec la mairie sous la mandature précédente. Et il conclu : "Les récentes communications cherchent à décrédibiliser le projet. Maintenant reste à savoir qui a intérêt à ralentir le lancement du parc ?"


1234
Suivez-nous
Facebook - Tendance Ouest
Twitter - Tendance Ouest
Google plus - Tendance Ouest
Applications - Tendance Ouest

Inscription à la newsletter

Météo
La météo en Normandie
Info Trafic
L'info trafic en Normandie
Pronostics
Les pronostics hippiques