Biodiversité : des ruches à l'université de Caen

Biodiversité : des ruches à l'université de Caen

Thomas et Alix, membres de l'association ACEN ont construit avec les autres membres ces ruches pour abriter des abeilles solitaires.

Le
Par : Margaux Rousset

Des étudiants de l'association des étudiants naturalistes de l'université de Caen (Calvados) ont réalisé des ruches destinées à servir de refuge pour les abeilles solitaires. Elles seront installées en juin sur le campus 1.

Des abeilles sans miel... mais avec de nouvelles ruches. Alix Guédou et Thomas Pélerin, deux étudiants en master 1 d'écologie à l'université de Caen, ont réalisé avec les membres de leur association ACEN (association caennaise des étudiants naturalistes) trois prototypes de ruches. "A partir du mois de juin elles seront installées dans notre potager, sur le campus 1 et dans le campus 2 ", explique Alix. Ces ruches sont destinées aux abeilles solitaires, "elles n'ont pas de dard et ne produisent pas de miel". Le but est de leur permettre de s'abriter et de faire face aux hivers. Les étudiants vont également poser des parcelles de plantes à proximité des ruches pour permettre la pollinisation de tout le campus.

Trois prototypes de ruches

L'idée est partie de l'université, "pour augmenter la biodiversité sur le campus". L'association ACEN a donc construit trois types de ruches. "La première est une ruche naturelle avec des roseaux et des bambous, éléments que les abeilles solitaires retrouvent à l'état naturel. L'autre ruche est basée sur des dalles avec des orifices entre chaque dalle pour permettre aux abeilles de s'y insérer, de s'y reproduire et d'hiberner. La dernière est plus ludique, pour les enfants. Elle est basée sur des tuyaux en plastique. Le but est de soulever le couvercle pour observer l'évolution larvaires".

Le projet récompensé

Afin de rendre le projet plus global et de le sortir de l'université, les deux étudiants ont présenté les ruches lors d'un concours national, le mois dernier. Organisé par l'association Animafac et La Riposte, le projet des étudiants caennais a terminé troisième. "Nous avons gagné 500€ de subvention. Avec ça, on va pouvoir parler de notre projet sur le campus mais également sur la ville de Caen et probablement installer à plus grande échelle nos ruches sur les deux campus et dans la ville". Selon Alix et Thomas, la Ville de Caen, serait elle aussi intéressée par l'installation de ruches.


1234
Suivez-nous
Facebook - Tendance Ouest
Twitter - Tendance Ouest
Google plus - Tendance Ouest
Applications - Tendance Ouest

Inscription à la newsletter

Météo
La météo en Normandie
Info Trafic
L'info trafic en Normandie
Pronostics
Les pronostics hippiques