Saint-Lo, 3 °C / 8 °C

Le traditionnel "vendredi noir" (Black Friday) bat son plein aux Etats-Unis. Ici, un magasin à Montebello en Californie le 24 novembre 2016 - Frederic J. BROWN [AFP]

Le 25 novembre 2016 à 17:26

Le traditionnel "vendredi noir" (Black Friday) bat son plein aux Etats-Unis, mais les achats se font désormais essentiellement en ligne, une tendance entamée depuis plusieurs années.

Le "vendredi noir" suit le jour férié de la "Thanksgiving", fêté aux Etats-Unis le dernier jeudi de novembre, et les magasins pratiquent traditionnellement des soldes importants. Historiquement, les Américains se précipitaient dans les magasins, mais l'avènement du commerce en ligne a bousculé cette tradition.

Wal-Mart, premier groupe de distribution du pays, a ainsi lancé sa campagne de soldes sur internet dès minuit mercredi soir et ouvert ses magasins jeudi à 18h00 sur la côte est (23h00 GMT). Target, un autre grand distributeur américain, a aussi commencé à solder en ligne dès mercredi soir et ouvert ses magasins le jeudi. Il a précisé que les télévisions étaient l'article le plus vendu avec 3.200 postes achetés chaque minute dans les premières heures d'ouverture des magasins.

Les ventes pendant la période de Thanksgiving, qui s'étend du jeudi au "Cyber Monday" pendant lequel les articles sont encore davantage soldés sur l'internet, est un bon indicateur de la santé des dépenses de consommation américaines.

Celles-ci représentent près de 70% du produit intérieur brut du pays (55% en Allemagne par exemple), ce qui montre que les Américains consomment beaucoup, et surtout des produits importés.

L'association nationale des détaillants (NRF) prévoit ainsi que 6 Américains sur 10 effectueront au moins un achat, dans un magasin ou en ligne, pendant la période de Thanksgiving, soit au total 137,4 millions de personnes. Selon Neil Saunders, du cabinet Conlumino, les dépenses en valeur devraient dépasser 269 milliards de dollars

'Nous sommes dehors aujourd'hui'

"Le cycle des salaires joue également un rôle important" souligne Chris Christopher, du cabinet d'études IHS. "Le fait que les consommateurs effectuent leurs achats un jour ou deux après avoir été payés est un facteur important pour les ventes au détail", rappelle-t-il.

"Le Black Friday ne va pas être aussi intense que dans le passé", estime-t-il toutefois, citant comme facteurs le début des soldes dès le début novembre et l'explosion du commerce en ligne.

Amazon.com, géant des ventes sur internet, a indiqué qu'il s'attendait à ce que ses ventes du "Cyber Monday" dépassent cette année le record établi en 2015 lorsque 54 millions de biens avaient été achetés dans le monde sur la seule journée de vendredi.

"Beaucoup de détaillants ont aussi ouvert leurs portes dès le jeudi, le +jeudi gris+, et cela cannibalise les ventes du vendredi", ajoute Chris Christopher.

Le fait que le taux de chômage soit actuellement très bas (4,9% de la population active) et que les salaires ont montré ces derniers mois des signes d'augmentation va favoriser le volume des ventes. Le premier indicateur de la confiance des consommateurs publié depuis l'élection du républicain Donald Trump à la présidence début novembre, celui de l'université du Michigan, a montré mercredi une amélioration plus forte que prévu.

Mais la frénésie de consommation typique de la Thanksgiving fait lever quelques sourcils. Le marchand d'articles de sports et de randonnée REI a ainsi décidé, comme l'an dernier, de rester fermé vendredi et affichait sur sa page internet un message "nous sommes dehors aujourd'hui" sur fond de paysage de montagnes, précisant que toute commande sur internet ne serait traitée que samedi.

Galerie photos


Réactions

Soyez le premier à réagir !

Réagir

12345
Suivez-nous
Facebook - Tendance Ouest
Twitter - Tendance Ouest
Google plus - Tendance Ouest
Applications - Tendance Ouest

Inscription à la newsletter

Météo
La météo en Normandie
Info Trafic
L'info trafic en Normandie
Pronostics
Les pronostics hippiques