Saint-Lo, 5 °C / 10 °C

À Rouen, trois jeunes migrants dorment dans la rue: les associations se mobilisent

À Rouen, trois jeunes migrants dorment dans la rue: les associations se mobilisent

Réseau éducation sans frontières, la Ligue des droits de l'homme, Médecins du monde et Cimade seront présents dimanche 20 novembre à 11h place Saint Marc pour dénoncer la situation des mineurs non accompagnés à Rouen.

Le

Après une première journée d'action jeudi 3 novembre 2016, le collectif mobilisé pour les mineurs isolés à Rouen (Seine-Maritime) se réunit à nouveau dimanche 20 novembre 2016. Il dénonce un abandon du Département qui conteste la minorité de trois jeunes migrants.

Le collectif formé par Médecins du monde, la Ligue des droits de l'homme, Réseau éducation sans frontières et Cimade, qui vient en aide aux mineurs isolés à Rouen (Seine-Maritime) sera sur le marché, place Saint-Marc, dimanche 20 novembre 2016 à 11h pour dénoncer ce qu'il qualifie de "manque de volonté politique du Département" dans l'accueil et l'encadrement des jeunes migrants.

La minorité de trois jeunes remise en question

"Le 3 novembre, nous avons rencontré les représentants du Département, de la préfecture et de l'Aide sociale à l'enfance pour 12 mineurs qui n'avaient pas de logement, rappelle Dominque Pierre du Réseau éducation sans frontières. Ils ont été placés à l'hôtel. Mais la minorité de trois d'entre eux est toujours contestée et ils restent à la rue."

Pour déterminer leur âge, ces jeunes ont passé un test d'évaluation à l'Aide sociale à l'enfance. "Ces tests prennent en compte des paramètres comme la maturité. Avec tout ce qu'ils ont traversé, ils sont forcément plus matures que la moyenne !" dénonce Chantal Czenichow, du Réseau éducation sans frontières.

"Ils se retrouvent à la rue où ils n'osent pas dormir. Ils sont épuisés"

"Médecins du monde a fait appel de cette décision devant le juge pour enfants, qui est allé dans leur sens, poursuit Dominique Pierre. Mais chaque soir, les jeunes se retrouvent malgré tout à la rue où ils ont trop peur de dormir et passent leur nuit à marcher. Ils sont épuisés."

"C'est le travail du Département d'accueillir ces jeunes dignement. En ne donnant pas à l'Aide sociale à l'enfance le budget nécessaire pour les suivre convenablement, il fait un choix politique", dénonce le collectif.

Dimanche 20 novembre 2016, les associations seront donc sur le marché place Saint-Marc pour porter la parole de ces jeunes et alerter les Rouennais sur leur situation.


12345
Suivez-nous
Facebook - Tendance Ouest
Twitter - Tendance Ouest
Google plus - Tendance Ouest
Applications - Tendance Ouest

Inscription à la newsletter

Météo
La météo en Normandie
Info Trafic
L'info trafic en Normandie
Pronostics
Les pronostics hippiques