Saint-Lo, 7 °C / 13 °C

Manche. Accueil des migrants à La Chapelle-sur-Vire : la résistance des habitants s'organise

La résistance s'organise devant l'ancien bâtiment de l' IME - Thierry Valoi

Le 16 octobre 2016 à 10:22
Par : Thierry Valoi

Devant l'ancien site de l'Institut médico-éducatif de La Chapelle-sur-Vire sur la commune de Troisgots (Manche), qui doit accueillir des migrants, des riverains se sont installés, depuis vendredi 14 octobre 2016.

Les opposants à l'installation de migrants issus du démantèlement de la jungle de Calais, dans l'ancien Institut médico-éducatif de La Chapelle-sur-Vire sur la commune de Troisgots près de Saint-Lô (Manche), organisent leur résistance, en cette mi-octobre 2016.

Un manque d'informations qui ne rassure pas

Un feu brûle toujours devant l'entrée du site, une bétaillère a été amenée pour pouvoir dormir, et deux tonnelles ont été installées.
Une action pour durer de la part des opposants qui dénoncent un manque d'information des autorités.
Ecoutez Cyrille, qui vient de passer sa seconde nuit devant les bâtiments :

Des opposants qui martèlent qu'ils ne sont pas racistes, mais qu'ils veulent des garanties sur l'encadrement de ces migrants. Qu'ils ne soient pas livrés seuls à eux-mêmes, dans un site aussi isolé. Une situation qui ne rassure pas les riverains.

 

A LIRE AUSSI.

 


Réactions

Simon Franck

16 octobre 2016 , 12:58
Les habitants inquiets sont dans l incertitude s. Forte présence de la gendarmerie. Les opposants sont des familles qui ont peur pour les enfants.
Signaler un contenu illicite

Nguyen claire

16 octobre 2016 , 19:34
Les enfants risquent d'être mangés par les migrants certainement!!! Avoir peur des autres est un concept vieux comme le monde mais quand même ces gens sont en pleine détresse il faut que nous les aidions.
Signaler un contenu illicite

Tjou

17 octobre 2016 , 10:50
On résume Une région sinistrée. Des chômeurs Des smicards qui n'auront pas de retraite avant 65 heu 70 ans. Des seniors dès 50 ans Des malheureux qui viennent d'autres pays dans l'espoir de mieux. Un gouvernement qui éparpille ces gens dans les campagnes. Un avenir au top pour nos enfants. Nous n'avons pas les moyens d'accueillir malheureusement la misère du monde, ayant déjà la notre.
Signaler un contenu illicite

arnold

17 octobre 2016 , 13:00
Compte tenu des viols commis partout en Europe par ces migrants ,on comprend forcément leur refus. Il n'y a que les personnes enfermées dans leur idéologie pour ne pas le comprendre.
Signaler un contenu illicite
Réagir

12345
Suivez-nous
Facebook - Tendance Ouest
Twitter - Tendance Ouest
Google plus - Tendance Ouest
Applications - Tendance Ouest

Inscription à la newsletter

Météo
La météo en Normandie
Info Trafic
L'info trafic en Normandie
Pronostics
Les pronostics hippiques