Saint-Lo, -2 °C / 6 °C

Condamnés pour agression sexuelle sur mineur - Patrick Joliff

Le 06 octobre 2016 à 20:35
Avec

Vendredi 30 septembre 2016, le tribunal de Rouen (Seine-Maritime) entend un couple accusé d'agression sexuelle sur mineur. Tous deux sont condamnés à dix huit et neuf mois de prison.

Du 1er septembre au 31 décembre 2010 à Déville-les-Rouen (Seine-Maritime), la mère d'un adolescent et son compagnon se sont rendus coupables d'agression sexuelle sur le fils de la prévenue, alors âgé de 16 ans.
Le père de la victime, divorcé, dispose alors d'un droit de visite sur son fils, qui passe les week-ends chez lui. L'adolescent lui explique un jour les humiliations et attouchements dont il fait l'objet, il accuse son beau-père et sa mère, qui se sont rencontrés depuis peu sur internet, et vivent avec les trois enfants de la femme. L'ex-mari dépose une main courante et refuse de rendre le jeune à sa mère. Placé en garde à vue et entendu par la police, le beau-père reconnaît les actes sexuels. "C'était un jeu, je voulais le dégrossir un peu", bafouille-t-il à la barre. Ivre au moment des faits, il présente sa compagne comme complice. Celle-ci se défend, en affirmant être victime de l'autorité de son compagnon.

Un garçon fragile

Une expertise psychiatrique décrit un adolescent introverti, timide et psychologiquement fragile, soucieux de protéger son jeune frère et sa soeur. Il dit que sa mère "pouvait amener n'importe qui à la maison", mais hésite à l'accuser ouvertement. Ses appels au secours ont manifestement laissé sa mère impassible. L'enquête montrera que l'accusé, alors entraîneur d'une équipe de jeunes footballeurs, n'a pourtant aucun passé pédophile, mais il a déjà été condamné en 2002 pour conduite en état d'ivresse. Pour le procureur, "les faits sont avérés et inadmissibles". La défense de l'accusé affirme qu'il a simplement voulu "secouer" le jeune homme, "mais qu'il n'y a pas eu d'intentions sexuelles". Le conseil de la prévenue constate que "l'accusée a été soulagée de voir l'affaire portée en justice". Le tribunal condamne l'homme à dix-huit mois de prison avec sursis avec mise à l'épreuve de deux ans, et à neuf mois avec sursis pour la mère de l'enfant.     

 

A LIRE AUSSI.


Réactions

Soyez le premier à réagir !

Réagir

12345
Suivez-nous
Facebook - Tendance Ouest
Twitter - Tendance Ouest
Google plus - Tendance Ouest
Applications - Tendance Ouest

Inscription à la newsletter

Météo
La météo en Normandie
Info Trafic
L'info trafic en Normandie
Pronostics
Les pronostics hippiques

L'Agenda avec Fred