Tendance Ouest

Près de Rouen, un nouveau gymnase pour judokas et haltérophiles Actu

Le complexe sportif abritera entre autres un dojo et ses quatre aires de combat. La performance énergétique du bâtiment devrait être améliorée de 20%
© Atelier Féret & Fréchon/perspectives Antonin Ziegler

Près de Rouen, un nouveau gymnase pour judokas et haltérophiles

19h51 - 22 septembre 2016 - par L.D

La première pierre d'un futur complexe sportif a été posée lundi 19 septembre 2016 dans le quartier de la Villette, à Caudebec-lès-Elbeuf (Seine-Maritime), à une trentaine de kilomètres de Rouen. Il accueillera les judokas et haltérophiles de la ville.

Les judokas et haltérophiles de Caudebec-lès-Elbeuf (Seine-Maritime) auront bientôt un nouvel écrin. La première pierre d'un nouveau complexe sportif dédié à leurs disciplines, a été posée lundi 19 septembre 2016 en présence des élus locaux et des acteurs sportifs concernés.

17 années d'attente

Pour les presque 400 licenciés du RCC Judo/Ju-Jitsu et les 600 adhérents du RCC Musculation-Force Athlétique, c'est la fin d'une longue, très longue attente. "La première fois que l'idée de ce complexe a été évoquée, c'était en 1999", rappelle le maire Laurent Bonnaterre. 17 ans après, élus locaux et sportifs entraperçoivent enfin le bout du tunnel.

Quatre aires de combat pour judokas

Ces années passées dans l'attente du chantier promis, ont pesé sur les sportifs des deux disciplines : "Les locaux étaient désuets et plus adaptés à leurs besoins", assure l'édile socialiste. Situé rue de la Porte Verte, dans le quartier de la Villette, le nouveau complexe, qualifié d'ultramoderne, a été imaginé par l'Atelier Féret & Fréchon, des Rouennais. Il prévoit deux grands espaces : 500 m2 et quatre aires de combat pour le judo, 400 m2 pour les haltérophiles. Un espace de convivialité pour rassembler les licenciés et spectateurs a également été prévu.

Un complexe à 6,3 millions d'euros

Le chantier est de taille : 6,3 millions d'euros au total, financés pour moitié par la Métropole, les trois millions restants étant respectivement apportés par la Ville de Caudebec, la Région et le Département. Les travaux ne font que commencer. Ils devraient durer 18 mois. Rendez-vous début 2018 pour fouler les tatamis et soulever des haltères.

 

A LIRE AUSSI.

Réagir à l'article

Articles sur le même thème