[Portrait]. De Rouen à Los Angeles, Éric Bachelet vit pour la coiffure

Par Amaury Tremblay

Le 18 décembre 2021 à 10h00

Le coiffeur rouennais Éric Bachelet exerce son talent au-delà de la Normandie avec des prestations notamment aux États-Unis. -

Le coiffeur Éric Bachelet a fêté les 30 ans de son salon rouennais et compte renforcer son activité outre-Atlantique.

"C'est fini le temps du bigoudi et du brushing !" En plus de 30 ans de carrière, le coiffeur rouennais Éric Bachelet a vu l'évolution "de la profession, des techniques et de la mode". Dans son salon de la place de la Pucelle, ce fils de coiffeur et petit-fils de coiffeur continue à exercer son savoir-faire, qu'il partage entre la capitale normande et les États-Unis. "Je voyage beaucoup, partout dans le monde, pour rester en phase avec la mode, raconte-t-il. Par exemple, je vais souvent à Paris pour des défilés, c'est ce qui permet de se renouveler." L'idée pour Éric Bachelet étant de continuer "à mettre en beauté les clientes et à révéler leur personnalité car les cheveux, c'est ce que l'on remarque en premier chez une personne". Grâce à ces années et à sa notoriété, il profite d'une clientèle fidèle, "allant de tous les âges, des plus jeunes aux plus âgées, il y a toutes les générations qui passent dans mon salon".

Éric Bachelet entouré par son équipe au salon situé place de la Pucelle à Rouen. -

Pour autant, à l'avenir, Éric Bachelet n'exclut pas de quitter son historique salon du centre-ville pour "une adresse plus petite". "Je continuerai à garder un salon sur Rouen, mais je vais reprendre à partir du mois de février les formations que je fais auprès de jeunes coiffeurs à Los Angeles. Je compte retravailler aussi à Hollywood, auprès de stars", envisage-t-il, mettant en avant le besoin de "continuer à se remettre en question". La transmission de son savoir auprès de la jeune génération est l'une des clés de son métier : "Nous sommes dans l'artisanat avant tout. Nous accueillons beaucoup de jeunes apprentis dans le salon qui se lancent ensuite dans l'ouverture de leurs propres adresses à Rouen !" Lui-même a d'ailleurs appris le métier dans le salon de coiffure de son père, à Yvetot, à l'âge de 16 ans, avant de partir à Vernon, dans l'Eure. "J'ai ensuite participé à de nombreuses compétitions, dont des championnats de France et d'Europe de coiffure", se souvient-il, regrettant que de moins en moins de jeunes coiffeurs participent à ce type de compétition. C'est pourtant grâce à ces championnats qu'Éric Bachelet se fait un nom dans la profession et voit ensuite les sollicitations se multiplier pour de nombreux événements.

Un savoir-faire unique

Pour Éric Bachelet, son savoir-faire réside dans une seule chose : ses mains. "C'est la chose la plus précieuse que j'ai. Je peux me déplacer partout dans le monde sans avoir besoin nécessairement d'un salon." Bien au-delà des ciseaux qui sont souvent associés au coiffeur, les mains sont essentielles pour "la sensation du toucher, tout réside dans le fait de sentir les cheveux entre ses doigts".

Galerie photos