En ce moment : WHERE ARE YOU NOW (FEAT CALUM SCOTT) - LOST FREQUENCIES Ecouter la radio

Covid-19. Comment les laboratoires normands détectent-ils le variant Omicron ?

Santé. Le nouveau variant Omicron de la Covid-19 suscite l'inquiétude des autorités sanitaires car il serait notamment plus contagieux. Les laboratoires d'analyses sont prêts pour le détecter dans les prélèvements. Reportage à Rouen.

Covid-19. Comment les laboratoires normands détectent-ils le variant Omicron ?
Guillaume Girault, biologiste (à droite), et une partie de son équipe de "Covidettes" comme elles sont surnommées au sein du laboratoire Saint-Sever.

Il serait notamment plus contagieux, le nouveau variant Omicron de la Covid-19 suscite l'inquiétude. Aucun cas n'a encore été recensé en France métropolitaine, mais un premier a été signalé sur l'île de la Réunion. Les laboratoires d'analyses s'organisent avec de nouvelles consignes reçues, depuis dimanche 28 novembre, des autorités sanitaires.

Des analyses plus poussées

"Nous effectuons des tests de criblage sur les résultats positifs", rappelle Guillaume Girault, biologiste et directeur de laboratoires LBC à Rouen (Saint-Sever, Flaubert et Europe). Ils permettent d'identifier la présence de mutations synonymes de contamination à certains variants comme le Delta. "Le variant Omicron ne possède aucune des trois mutations que nous criblons. La Direction générale de la santé nous dit ainsi que si un échantillon est positif et que le criblage lui ne donne rien, alors nous pouvons suspecter la présence du variant Omicron."

Une fois le constat établi, le laboratoire envoie alors le prélèvement pour une analyse plus complète à un laboratoire spécialisé comme celui du CHU de Rouen, il s'agit du séquençage : "Il va s'agir d'une lecture plus complète du matériel génétique permettant d'identifier les mutations du virus", poursuit Guillaume Girault. Ce séquençage permet ainsi de démontrer une contamination au variant Omicron ou non.

Guillaume Girault

Les cas positifs augmentent

Pour compléter ces analyses, et avant même d'avoir un retour du séquençage, des questions posées au patient malade peuvent aussi alerter. "Si nous avons ce type de profil au criblage, sans mutation habituelle, et que la personne revient d'une région endémique, là nous sommes sur une suspicion très forte", complète Guillaume Girault. Pour l'instant, la situation ne s'est pas présentée dans ses laboratoires rouennais, mais "nous avons une vigilance accrue", tient-il à souligner.

Guillaume Girault

En attendant, les laboratoires LBC à Rouen font face à une forte affluence en termes de tests : "Nous sommes sur une ascension très forte, avec une recrudescence de cas", ajoute le biologiste. Il voit notamment de nombreux cas positifs au sein d'établissements scolaires lors des campagnes de tests salivaires. Au-delà de l'importance de la vaccination contre la Covid-19 qui protège des formes graves, Guillaume Girault rappelle l'importance du respect des gestes barrières pour limiter la propagation du virus.

Recevez l'essentiel de l'actualité chaque jour par email
Réagir à cet article
Envoi en cours...
En direct
Inscrivez vous à la newsletter
La météo avec Tendance Ouest
Les pronostics avec Tendance Ouest
L'horoscope de Tendance Ouest
Les jeux de Tendance Ouest
Les petites annonces avec Tendance Ouest
L'emploi avec Tendance Ouest
Films et horaires dans vos cinémas en Normandie
L'agenda des sorties de Tendance Ouest
Les concerts avec Tendance Ouest
Les replays de Tendance Ouest
L'application mobile de Tendance Ouest
Covid-19. Comment les laboratoires normands détectent-ils le variant Omicron ?