Intempéries: une grande partie de la France encore menacée par les orages

Les intempéries en France ont fait peut-être une nouvelle victime: une octogénaire a été retrouvée morte mercredi dans une rivière du Lot-et-Garonne, après un premier décès mardi en Normandie, tandis que le risque orageux menaçait à nouveau une large partie du pays.

Intempéries: une grande partie de la France encore menacée par les orages

Nettoyage des rues après les inondations qui ont frappé Bellot, en Seine-et-Marne, le 6 juin 2018 © FRANCOIS NASCIMBENI [AFP]

Par

Après la mort mardi dans l'Eure d'un homme de 37 ans noyé dans son véhicule, le corps d'une octogénaire a été retrouvé dans une rivière du Lot-et-Garonne où de fortes pluies sont tombées dans la nuit mais les causes exactes de son décès n'étaient pas encore déterminées.

Selon les constatations des gendarmes, la vieille dame est "tombée accidentellement dans le cours d'eau" situé à quelques dizaines de mètres de son domicile.

Dans la nuit de mardi à mercredi, les orages et inondations ont, comme ces derniers jours, balayé une bonne partie du territoire même si seule l'Eure restait mercredi en vigilance orange pour des risques de crue importante sur la rivière Iton,

Et Météo-France a mis en garde : "L'après-midi, le risque orageux se généralise à presque tout le pays excepté le pourtour méditerranéen (...) ainsi que l'Aquitaine et Midi-Pyrénées".

Du Poitou-Charentes aux Pays de la Loire jusqu'à la Champagne et la Bourgogne, il y a même à craindre, en plus de fort orages, un "vent violent", une "pluie intense ou grêle localement". En revanche, près du littoral de la Manche, du nord Bretagne au Nord et Pas-de-Calais, la journée s'annonce plus calme, les averses plus brèves et rarement orageuses.

Dans l'Eure, 614 foyers ont été privés d'électricité, et en Eure-et-Loir, la RN 154 entre Chartres et Dreux a été coupée à l'ensemble de la circulation dans les deux sens, en raison de plusieurs inondations.

Ces pluies importantes ont provoqué de nombreuses interventions des pompiers, notamment en Seine-et-Marne, où les petites communes de Bellot et Meilleray ont été inondées, après une brusque montée des eaux en fin de journée mardi.

A Bellot, où selon la préfecture l'eau est montée "jusqu'à 60 centimètres" et onze personnes ont été évacuées, un camion de pompiers s'est même retrouvé piégé dans une impasse, après un affaissement de terrain dû à la montée des eaux, a constaté un journaliste de l'AFP. A Meilleray, l'eau est montée jusqu'à "1,50 m dans trois rues", selon la préfecture, et "72 personnes ont évacuées par leurs propres moyens ou avec l'aide des sapeurs-pompiers".

Foudre et incendie

Les pompiers des Deux-Sèvres sont intervenus pas moins de 160 fois depuis mardi soir, souvent pour tenter d'assécher des caves et des habitations inondées.

Un nouveau pic d'interventions avait été atteint mercredi matin après que les commerçants ont découvert l'étendue des dégâts causés dans la nuit.

Dans la Haute-Vienne, la ligne TER Angoulême-Limoges a été coupée par les eaux et la boue en fin de journée mardi. Les 30 passagers d'un TER qui devaient emprunter la voie ont été acheminés par car vers Limoges.

Le bourg de Saint-Victurnien, à une vingtaine de kilomètres de Limoges, a été touché par un fort épisode orageux et pluvieux en fin d'après-midi: en l'espace d'une demi-heure, plusieurs rues du centre-ville ont été inondées et quelques voitures prisonnières de la subite montée des eaux.

Des orages et d'importantes précipitations se sont également abattus sur le nord du département du Jura mercredi entre 1H00 et 4H30 du matin, entraînant 170 appels en deux heures, ont indiqué les pompiers qui ont mené une cinquantaine d'interventions dans une vingtaine de communes du département, mais "aucun blessé n'est à déplorer".

Dans le Haut-Doubs, la foudre s'est abattue sur une maison, provoquant l'incendie d'une chambre, mercredi vers 1H30 du matin à Avoudrey, à 40 km de Besançon et "les deux occupants ont dû quitter rapidement l'habitation tandis que le feu se propageait aux combles", ont précisé les pompiers.

Le mois de mai aura été "exceptionnellement foudroyé", avec 182.000 impacts relevés au sol, doublant quasiment le précédent record datant de mai 2009, relève Météo-France.

bur-paa-pbl-as-mig/jt/shu

Galerie photos

TOP FRANCE MONDE

CONTENUS SPONSORISES Proposés par Ligatus

COMMENTAIRES