Vente de drogue à Saint-Etienne-du-Rouvray : un an de prison ferme

Vente de drogue à Saint-Etienne-du-Rouvray : un an de prison ferme

Le prévenu a été condamné à deux ans de prison dont un an avec sursis.

Le
Par : Patrick Joliff

Un prévenu était cité devant le Tribunal correctionnel de Rouen (Seine-Maritime) lundi 30 avril 2018 pour être jugé en comparution immédiate. Il est accusé d'acquisition, détention et offre de produits stupéfiants. Il a été condamné à deux ans de prison dont un avec sursis.

C'est à Saint-Etienne-du-Rouvray, le 24 avril 2018, qu'une surveillance policière est mise en place non loin du domicile des parents du prévenu.

Un commerce de vente de produits stupéfiants a été signalé aux policiers. Depuis quelque temps en effet, des véhicules suspects stationnent devant la porte d'un immeuble dont l'un des occupants monte et descend régulièrement les étages.

Un trafic de drogue est suspecté lorsque des échanges de main à main sont constatés par les policiers.

Ces derniers interviennent et interpellent les passagers d'un véhicule dont ils vérifient l'identité et sont placés en garde à vue pour être entendus.

Le vendeur, Christophe Cundo, 21 ans, est aussi arrêté. On découvre dans ses poches une quantité non négligeable d'héroïne, de cocaïne et de cannabis.

De l'argent facile

Une perquisition est menée au domicile des parents du prévenu où il réside. On trouve dans sa chambre plusieurs téléphones portables faisant figurer les numéros des clients potentiels, une balance de précision et une importante somme d'argent.

Les acheteurs, entendus, reconnaissent le prévenu comme étant leur revendeur attitré.

Entendu à son tour, celui-ci avoue se livrer à ce commerce depuis trois ans mais préfère garder son droit au silence quand on lui demande le nom de son fournisseur. "Je reconnais avoir vendu", se contente-t-il de dire à la barre. Son casier judiciaire est vierge et le Ministère Public conclut que "le prévenu a cru pouvoir exercer son commerce en toute impunité".

Sa défense souligne que "les témoignages ne reflètent pas la réalité".

Reconnu coupable des faits reprochés à l'audience du lundi 30 avril 2018, le Tribunal le condamne à deux ans d'emprisonnement dont un an assorti du sursis ainsi qu'à une mise à l'épreuve de deux ans.


1234
Suivez-nous
Facebook - Tendance Ouest
Twitter - Tendance Ouest
Google plus - Tendance Ouest
Applications - Tendance Ouest

Inscription à la newsletter

Météo
La météo en Normandie
Info Trafic
L'info trafic en Normandie
Pronostics
Les pronostics hippiques