Crue : Bruno Le Maire et Sébastien Lecornu auprès des sinistrés [vidéo et photos]

Crue : Bruno Le Maire et Sébastien Lecornu auprès des sinistrés [vidéo et photos]

Bruno Le Maire et Sébastien Lecornu se sont rendu compte des dégâts liés à la crue.

Le
Par : Amaury Tremblay

Une semaine après le début de la crue de la Seine en Normandie, Bruno Le Maire et Sébastien Lecornu se sont rendus, lundi 5 février 2018, à Saint-Aubin-lès-Elbeuf (Seine-Maritime). Le ministre de l'Économie et le Secrétaire d'État auprès du ministre de la transition écologique, ont rencontré des sinistrés.

Le secteur a été l'un des plus touchés par la crue de la semaine. Depuis près d'une semaine, les habitants du chemin du halage, à Saint-Aubin-lès-Elbeuf (Seine-Maritime), sont victimes de la montée de la Seine. Lundi 5 février 2018, Bruno Le Maire, ministre de l'Économie, et Sébastien Lecornu, Secrétaire d'État auprès du ministre de la transition écologique, se sont rendus sur place pour constater les dégâts.

Des riverains mécontents

Les ministres, accompagnés par des élus, ont déambulé, bottes aux pieds, auprès de différents riverains. Comme Hélène Yuan qui a bénéficié, avec sa famille, de l'hébergement d'urgence mis en place par la municipalité dans la salle des fêtes. "C'est la première fois que l'on était confronté aux inondations", explique la mère de deux enfants de 8 et 13 ans. Interrogée par Bruno Le Maire, elle explique que cette aide l'a "beaucoup rassuré".

Alain Houdard (à droite) est resté pendant plusieurs jours sans chauffage et sans électricité. - Amaury Tremblay

Mais, d'autres riverains ont profité de la présence des ministres et des élus pour faire part de leur mécontentement. Quelques mètres plus loin, le cortège pénètre dans le jardin d'Alain Houdard qui est encore sous les eaux. "Je veux comprendre pourquoi l'électricité nous a été coupée pendant quatre jours", lance-t-il aux ministres et aux élus. Un responsable d'Enedis, qui gère le réseau électrique, lui explique alors que "des boîtiers de raccordement étaient sous les eaux, ce qui a nécessité la coupure du courant". Trois foyers sont d'ailleurs toujours privés d'électricité, lundi 5 février 2018, dans le quartier du chemin du halage.

"J'ai dormi avec 10° dans la maison."

Alain Houdard n'est pas satisfait de la réponse : "ces boîtiers étaient déjà là lors des précédentes crues, et les dernières fois nous n'étions pas coupés". Il n'obtiendra pas de réponses supplémentaires. "Je suis resté pendant quatre jours sans électricité et donc, sans chauffage, explique-t-il, il faisait 10° dans la maison, j'ai dormi avec un bonnet et plusieurs pulls."

Bruno Le Maire et Sébastien Lecornu ont dit "comprendre" le désarroi des habitants du chemin du halage. Ils ont aussi voulu assurer de la mobilisation pour des indemnisations rapides. "J'ai demandé aux assureurs de prévoir une indemnisation la plus rapide possible et de simplifier la procédure pour ne pas rajouter de problèmes aux sinistrés", détaille Bruno Le Maire.

Un millier d'interventions

Mais, les démarches d'indemnisation ne seront lancées que lorsque l'état de catastrophe naturelle sera reconnu pour les communes touchées par la crue. "La municipalité attend la décrue de la Seine pour faire la démarche", affirme Bruno Le Maire.

Le ministre de l'Économie a aussi salué le travail effectué par les sapeurs-pompiers durant la crue. "Sur les dix jours, il y a eu mille sorties des pompiers", explique un colonel du Service départemental d'incendie et de secours à Sébastien Lecornu. La décrue de la Seine est désormais amorcée, mais les pompiers se préparent encore à une semaine chargée pour pomper, notamment, les caves inondées.

Galerie photos


1234
Votez pour votre groupe préféré Papillons de Nuit
Suivez-nous
Facebook - Tendance Ouest
Twitter - Tendance Ouest
Google plus - Tendance Ouest
Applications - Tendance Ouest

Inscription à la newsletter

Météo
La météo en Normandie
Info Trafic
L'info trafic en Normandie
Pronostics
Les pronostics hippiques