Normandie : elle s'offre une semaine de vacances avec un chèque volé à son ex

Normandie : elle s'offre une semaine de vacances avec un chèque volé à son ex

La prévenue avait volé un chèque à son ami et dépensé 858 euros. - Illustration

Le
Par : Joëlle Briant

À l'Aigle (Orne), une quinquagénaire dérobe un chèque à son compagnon qu'elle utilise pour passer une semaine au centre de loisirs de Verneuil sur Avre (Eure). Le séjour s'élève à 858 euros. Vivant actuellement à Vire (Calvados), c'est donc le tribunal de grande instance de Caen qui l'a jugée pour ces faits le mardi 6 juin 2017.

Mardi 6 juin 2017, Françoise Navierre, âgée de 51 ans, a été jugée en son absence par le tribunal de grande instance de Caen (Calvados). Il lui est reproché vol, contrefaçon et utilisation de chèque contrefait, le tout en récidive, ceci du lundi 13 au dimanche 19 juin 2016 dans les départements de l'Orne et de l'Eure.

Elle vole l'homme qui l'héberge

La victime, qui est chauffeur routier donc souvent absent, héberge quelque temps cette "amie" en difficultés financières, qui devient "très proche". Fin juin 2016, elle décide de le quitter ne supportant plus de vivre à ses crochets. Peu après celui-ci s'aperçoit qu'un chèque de 858 euros a été débité sur son compte bancaire au profit du centre de loisirs de Verneuil sur Avre. Il la soupçonne d'emblée. Retrouvée, la femme reconnaît le vol et avoir imité la signature de son ami. Ce dernier se porte partie civile et réclame 4 000 euros de préjudice moral.

"Ce n'est pas son coup d'essai"

Le casier judiciaire comporte 6 mentions : perceptions frauduleuses d'aides sociales, vols, contrefaçon de chèque, abus de confiance, déclaration mensongère... "Elle n'en est pas à son coup d'essai", constate le président.

"Cet homme l'a accueillie avec compassion, lui offrant le gîte et le couvert, allant jusqu'à lui prêter sa voiture. Ce n'est pas l'infraction du siècle mais c'est tout de même la septième fois ! Elle a cinquante ans et tout a été tenté, je suggère une peine ferme.", requiert le procureur.

Elle avait emmené la famille de la victime

L'avocate de la défense rappelle que sa cliente avait emmené les enfants et les petits-enfants de la victime dans ce centre de loisirs pour leur faire plaisir. "Il devait bien savoir qu'elle ne pouvait pas se le permettre. Il a bien du toupet d'estimer son préjudice à 4 000 euros !"

Françoise Navierre écope de 6 mois de prison ferme sans aménagement possible. Elle devra verser 400 euros de dommages et intérêts à la victime


1234
Suivez-nous
Facebook - Tendance Ouest
Twitter - Tendance Ouest
Google plus - Tendance Ouest
Applications - Tendance Ouest

Inscription à la newsletter

Météo
La météo en Normandie
Info Trafic
L'info trafic en Normandie
Pronostics
Les pronostics hippiques