Saint-Lo, 7 °C / 13 °C

Les trois grands challenges de la SNCF en Normandie

L'équipe de la SNCF Normandie avec, au centre, Guillaume Pépy, avant le forum emploi qui se tient jeudi 20 octobre 2016 au Kindarena. - Lucien Devôge

Le 19 octobre 2016 à 18:38
Par : Lucien Devôge

Le PDG de la SNCF Guillaume Pépy a évoqué les trois grands challenges de la société en Normandie, à la veille d'un forum emploi, qui se tient de 10h à 19h jeudi 20 octobre 2016 au Kindarena de Rouen (Seine-Maritime).

Au moment où la SNCF organise un forum sur l'emploi au Kindarena de Rouen (Seine-Maritime) jeudi 20 octobre 2016 avec 350 postes proposés, son PDG Guillaume Pépy est revenu sur les trois grands défis qui attendent la société en Normandie.

Améliorer le réseau ferroviaire

Après avoir investi plus d'un milliard d'euros ces dernières années pour moderniser les voies, la SNCF assure "qu'entre maintenant et 2020, près de 500 millions d'euros vont être investis sur les lignes normandes". Ils serviront à la maintenance, à la régénération et au développement de ces voies. Parmi les grands chantiers, celui de la ligne TER Bréauté-Fécamp, qui devrait être opérationnelle le 11 décembre 2016.

La mobilité des voyageurs

TER, Intercités, transports urbains, bus départementaux... Le défi à venir, pour Guillaume Pépy, est de "connecter tous ces types de transports pour les faire connaître via une plateforme de mobilité poussée par le Conseil régional".

Concernant les TER, qui représentent 35 000 voyageurs par jour, Jean-Philippe Dupont, leur responsable dans la région veut résoudre à l'avenir certaines questions : "Quel est le meilleur mode de transport ? Comment accéder au triangle Caen-Rouen-Le Havre ?"

40 nouveaux trains d'ici 2020-2021

Les Intercités, eux, font l'objet d'un plus grand chantier encore, le "projet Normandie 2020", soit la commande de 40 nouveaux trains pour 720 millions d'euros, une somme engagée par l'État sur demande de la Région. En contrepartie, cette dernière reprend la gestion des lignes Intercités, et "fixe les arrêts, la fréquence des passages, les tarifs", résume Guillaume Pépy.

Sur ce projet, la SNCF dit "entrer dans la dernière ligne droite". Après le retour définitif des études le 10 novembre, qui vise à s'assurer de la compatibilité entre les rails et le gabarit des trains, la commande de ces derniers serait passée le 23 novembre pour des premières livraisons en octobre 2019. Le constructeur Bombardier serait en pôle position, ce qui assurerait une fabrication en France.

Améliorer la mobilité des voyageurs, c'est aussi, pour la SNCF "comprendre les nouvelles attentes et pratiques des Normands et de ceux qui vont vers la Normandie".

Le transport logistique

Le transport des marchandises, dynamisé par les ports de Rouen et du Havre, doit être accentué. Le défi réside dans la massification des flux.

À LIRE AUSSI.


Réactions

Soyez le premier à réagir !

Réagir

12345
Suivez-nous
Facebook - Tendance Ouest
Twitter - Tendance Ouest
Google plus - Tendance Ouest
Applications - Tendance Ouest

Inscription à la newsletter

Météo
La météo en Normandie
Info Trafic
L'info trafic en Normandie
Pronostics
Les pronostics hippiques