[notre dossier] Le bac angoisse aussi les parents

Le bac commence lundi 18 juin 2018 avec l'épreuve de philosophie. Un examen qui inquiète les lycéens mais aussi leurs parents. Reportage à Rouen (Seine-Maritime).

[notre dossier] Le bac angoisse aussi les parents

Isabelle Poupel prodigue ses derniers conseils et recommande aux parents de rassurer leurs enfants, plutôt que de les stresser.

Par Amaury Tremblay

Le sujet est au centre de nombreuses discussions que ce soit entre collègues ou entre amis. Les épreuves du bac démarrent lundi 18 juin 2018 pour les lycéens de terminale et dureront une semaine. Si cet examen fait autant parler, c'est "qu'il marque la fin d'une période pour les jeunes et le début d'une autre, explique Jean-Luc Daniel, psychologue à Rouen (Seine-Maritime). Il y a un avant et un après baccalauréat." Dans la famille Catheline, Pierre, 18 ans, prépare activement son bac scientifique : "On se met dans une position de coach pour le stimuler et ne pas perdre de vue la préparation du bac", raconte Christophe Catheline, le père de famille.

    • À lire aussi. À J-7 du bac, les conseils pour réussir ses révisions

Si le jeune homme est plutôt autonome dans ses révisions, ses parents ont préparé un planning sur les dix prochains jours : "On organise le temps pour être sûr que tout se passe bien, en prévoyant aussi des moments de détente et de respiration". Les parents de Pierre sont déjà rodés et ne veulent pas s'inquiéter pour la période du bac. Si c'est le premier examen du bac qu'ils vivent en famille, leur fils a passé ces dernières semaines des concours d'admission pour des écoles.

Accompagner les lycéens

"Il faut être un peu cadrant, sans rentrer dans le conflit", admet par ailleurs Gilles Amanieu, proviseur du lycée Jeanne d'Arc. Les parents ont ainsi leur rôle à jouer, "il faut les accompagner au mieux, les rassurer plutôt que de les stresser", poursuit Isabelle Poupel, professeur de SVT au lycée Jeanne d'Arc. Ils peuvent ainsi être présents pendant les moments de pause, lors des révisions, ou des repas. "Partager des vrais repas en famille permet de faire une coupure dans la journée et c'est bien meilleur que du grignotage tout au long de la journée", conseille Isabelle Poupel.

C'est le cas de Louise Cherbonnel qui se dit plutôt confiante dans la préparation de son bac littéraire. "Je reste chez ma mère le temps des examens pour éviter de faire des allers-retours, mais elle me laisse très libre et me laisse me débrouiller", affirme la jeune lycéenne.

0:00
0:00

Un stress communiqué aux adolescents

"Il a souvent plus d'inquiétude chez les parents que les enfants", analyse, pour sa part, Jean-Luc Daniel. En cause : le regard que les parents portent sur les enfants. "Ils transmettent leurs propres inquiétudes sur l'avenir post-bac, poursuit Jean-Luc Daniel, car ce n'est pas tant l'examen qui génère ce stress, mais tout ce qu'il y a autour, dans cette période." L'orientation et l'indépendance sont aussi des facteurs de stress, "les parents doivent avoir confiance en leur enfant et donner des armes pour surmonter ce moment".

Pour Jean-Luc Daniel, psychologue, le stress des lycéens vient des parents qui sont inquiets pour l'avenir de leur enfant. - Amaury Tremblay

Pour apaiser cette période de la vie, le psychologue conseille ainsi de favoriser le dialogue entre les parents et les enfants. "Il y a trop d'enjeux qui se focalisent à ce moment, alors qu'un dialogue établi sur le temps permet d'aborder le bac avec plus de sérénité", complète Jean-Luc Daniel.

Galerie photos

TOP ACTU

CONTENUS SPONSORISES Proposés par Ligatus

COMMENTAIRES