Réouverture de Muséoseine à Caudebec-en-Caux

Réouverture de Muséoseine à Caudebec-en-Caux

Le parcours didactique du musée permet d'aborder la Seine sous divers angles. © Fabien Mahaut

Le
Par : Elodie Laval

Le musée de la Seine Normande situé à Caudebec-en-Caux (Seine-Maritime), rouvre ses portes après une courte trêve hivernale le 1er février 2018.

Fermé au public individuel en décembre et janvier comme chaque année pour permettre des travaux de maintenance, le musée de la Seine Normande vient d'ouvrir à nouveau ses portes. La conservatrice Marie Landron nous présente les atouts de ce musée :

Comment est né ce musée ?

"Il existait à Caudebec-en-Caux un musée de la marine de Seine depuis 1987. Le musée était vieillissant et ses collections n'étaient pas suffisamment mises en valeurs. Il a été alors décidé de construire un nouveau bâtiment à proximité immédiate de la Seine pour valoriser ces collections et c'est ainsi que Muséoseine est né en 2016. C'est un parcours de visite avec une scénographie interactive et vraiment originale. Ceci explique le succès du musée qui a enregistré l'année passée 17 000 visiteurs."

Quels sont les thèmes abordés ?

"Nous évoquons la Seine sous différents aspects : géographique, historique, ethnographique. Le cheminement du musée s'organise de manière chronologique : la création des premiers ports antiques, les raids vikings, le développement de la navigation en Seine, la croissance des ports au XVIe et XVIIe siècle, l'endiguement qui va transformer les paysages de la vallée de la Seine en sont les principales étapes. À chaque période nous faisons le lien entre la Seine et ses riverains."

Quelle scénographie avez-vous choisi ?

"Nous avions fait appel à l'agence Leconte-Noirot pour valoriser nos collections. Il y a bien sûr des objets liés à l'exploitation du fleuve en vitrine comme dans un musée traditionnel tels des outils de pêche mais chaque étape du parcours est ponctuée par des documents iconographiques : des photos ou des films d'époque que nous a procuré le Pôle Image Normandie de manière à véritablement voyager dans le temps. Ces éléments sont complétés par des témoignages audio et un jeu d'hologramme où des acteurs incarnent des personnages en lien avec le fleuve : un chapelier de Caudebec du XVIIe siècle, un moine de Jumièges au IXe siècle ou encore un mousse originaire de Vacqueville-la-rue."

Quelles sont les pièces maîtresses du musée ?

"Nous avons la chance de posséder une Gribane de Seine. Ce type de bateau robuste a navigué sur la Seine jusqu'à la fin des années 70. C'est le dernier exemplaire connu et il est en très bon état. Les visiteurs peuvent même déambuler sur le pont du bateau. Nous avons également un canot automobile des années 20 en acajou : une très belle pièce bien restaurée qui servait à tracter des skis nautiques. Cela nous permet d'évoquer les loisirs en Seine. Nous avons souhaité que ces objets soient placés à proximité immédiate des visiteurs : ils peuvent ainsi toucher la coque des bateaux et en apprécier de manière plus directe la forme. Nous exposons aussi des pièces archéologiques liées à la mémoire du fleuve, des graffitis gravés par les marins sur les poutres des maisons à colombages ou encore des maquettes. Cette collection est très variée et c'est ce qui en fait sa force."

Quelle est la nouveauté du musée ?

"Nous offrons dorénavant au public une nouvelle expérience interactive. C'est une borne timescope : un casque 3D, un système très moderne audio et vidéo qui permet de revivre l'expérience du mascaret comme si vous y étiez. Le mascaret était un véritable phénomène d'attraction pour les curieux jusqu'à ce que les aménagements de la Seine le fassent disparaître. Mais cette vague qui remontait l'estuaire au moment de la marée haute était également très dangereuse et a causé bien des naufrages."

Quels types d'animations proposez-vous ?

"Chaque année nous réalisons deux expositions temporaires successives. L'une est artistique et l'autre permet d'approfondir une thématique abordée par le musée. Pour la réouverture nous accueillons une exposition de l'école d'art Graphique de Notre-Dame-de-Gravenchon (Seine-Maritime) : des œuvres en lien avec les 500 ans du Havre. La prochaine exposition qui commencera en juin évoquera l'histoire mouvementée de Latham 47 : cet hydravion parti dans le grand-nord pour porter secours aux passagers d'un dirigeable. En plus de ces expositions nous organisons régulièrement des ateliers créatifs et visites guidées au musée et hors les murs comme la visite de la cité ouvrière du Trait ou de l'usine Latham à Caudebec-en-caux."

Pratique. De 13h à 18h30 du mardi au dimanche. Muséoseine à Caudebec-en-caux.Tarifs 3,5 à 5€. 02 35 95 90 13


1234
Suivez-nous
Facebook - Tendance Ouest
Twitter - Tendance Ouest
Google plus - Tendance Ouest
Applications - Tendance Ouest

Inscription à la newsletter

Météo
La météo en Normandie
Info Trafic
L'info trafic en Normandie
Pronostics
Les pronostics hippiques