En ce moment : SACRIFICE - THE WEEKND Ecouter la radio

La fronde contre Ikea Centres s'organise à Caen

Ces jours-ci, commerçants et citoyens s'organisent pour contrer un projet qu'ils estiment néfaste pour le développement de l'agglomération caennaise : l'Ikea Centres qui doit ouvrir à Fleury-sur-Orne en 2018.

La fronde contre Ikea Centres s'organise à Caen

2018 aura sonné depuis quelques mois. Le béton aura alors étouffé près de 50 000 m2 de surface agricole à Fleury-sur-Orne. Et bien plus qu'aujourd'hui, la concurrence des commerces dans l'agglomération fera rage avec l'avènement d'Ikea Centres, ses 70 boutiques et son hypermarché Auchan de 6 000 m2. Ce scénario, ils sont nombreux à ne pas en vouloir : commerçants, élus, universitaires ou simples citoyens.

Offre saturée

Jeudi 3 septembre, une réunion sans précédent s'est tenue dans les locaux de la Chambre de commerce et d'industrie de Caen. Y participaient des représentants de l'union commerçante de Caen, mais aussi de Bayeux, Falaise et Villers-Bocage, et des cadres des centres commerciaux Cora, Côte de Nacre, Mondevillage, Mondeville 2, Rives de l'Orne, Saint-Clair, Galeries Lafayette, Printemps et C&A. "Nous nous mobilisons pour clamer la richesse de l'offre commerciale existante", positive la présidente des Vitrines de Caen, Sylvie Orcier. Elle connaît la réalité des chiffres d'un centre-ville qui se meurt. Au début de l'été, une étude rappelait la morosité ambiante : plus de 13% des locaux commerciaux du centre-ville sont actuellement inoccupés, contre moins de 3% en 2004. "L'arrivée de ce nouveau pôle va complètement déséquilibrer l'armature commerciale caennaise, et plus largement du Calvados. L'offre actuelle est une force commerciale importante, complète et saturée."

Hôte de cette réunion fondatrice de la fronde des commerçants, le président de la CCI, Michel Collin leur apporte tout son soutien : "notre structure est en faveur d'un libéralisme régulé, propice à l'activité économique et à la création d'emplois, pas à un capitalisme anarchique et sauvage qui crée des drames". Il compte sur la "mobilisation générale sur ce sujet qui émeut" pour voir le projet capoter. D'autres réunions de travail sont prévus dans les semaines à venir, notamment pour étudier la mise en place d'une communication commune anti-Ikea Centres. Ils suivront également de près les quatre recours lancés en justice contre le géant suédois.

Les commerçants espèrent le soutien d'un maximum d'élus. Le président de Caen la mer, Joël Bruneau, a d'ores et déjà clamé son opposition à ce projet. Lucide, ils sait aussi pourquoi de nombreux élus sont contre ce projet : "depuis 2009 et la validation du projet Ikea, l'offre commerciale s'est consolidée sur les communes de l'agglomération et maintenant que chacun a renforcé son offre, nous sommes nombreux à considérer qu'Ikea Centres n'est plus un atout" pour Caen la mer. Depuis longtemps déjà, les élus locaux d'Europe-écologie clament haut et fort leur opposition. "Il y a un vrai ras-le-bol dans l'opinion publique pour ce genre de projet qui se fait au détriment d'une vision européenne de la ville", estime Rudy L'Orphelin, conseiller municipal à Caen qui dénonce "une vision arriérée à une époque où nous devons réduire notre consommation d'énergie, surtout à quelques mois du sommet de Paris sur le climat".

Un collectif "Des champs pas d'Auchan"

Actuellement dans l'ombre, de nombreux citoyens se retrouvent dans ce discours, notamment Carole Dornier, professeur à l'Université de Caen et membre du jeune collectif "Des champs, pas d'Auchan". Dans leur argumentaire contre ce projet, "les 7 millions d'euros d'argent public investis pour la construction de voirie desservant un lieu aux intérêts privés, le non sens économique, un concept trop énergivore, la perte de terres agricoles très productives, le décalage dans le temps entre ce que l'opinion publique acceptait au milieu des années 2000 et ce qu'elle accepte aujourd'hui..."

De son côté Ikea Centres, sûr de son fait sur le plan juridique, continue de commercialiser ses cases dédiées à la vente. Le permis de construire déposé fin mai à Fleury-sur-Orne devrait être validé d'ici la fin de l'année, selon le maire de la commune, Marc Lecerf, pour l'instant plutôt discret.


Repères
Ikea Centres > Anciennement appelée Inter Ikea Center Group, cette filiale foncière immobilière d'Ikea dirige une cinquantaine de centres en Europe et en Chine.
3 > Trois centres issus du dernier concept Ikea Centres ont déjà ouvert en France : à Villiers-sur-Marne (Val-de-Marne), Thillois-Reims (Marne) etVedène-Avignon (Vaucluse).
3 milliards > Ikea investira cette somme en euros, dans une vingtaine de projets Ikea Centres dans le monde pour tirer profit du trafic généré par ses magasins.
Historique > Rejet du projet en commission nationale d'aménagement commercial en 2012. Mais il est finalement adopé en octobre 2014, après un recours devant le Conseil d'Etat.

Galerie photos
Recevez l'essentiel de l'actualité chaque jour par email
Pour aller plus loin
Réagir à cet article

L'espace des commentaires est ouvert aux inscrits.
Connectez-vous ou créer un compte pour pouvoir commenter cet article.

En direct
Lire les journaux
Inscrivez vous à la newsletter
La météo avec Tendance Ouest
Les pronostics avec Tendance Ouest
L'horoscope de Tendance Ouest
Les jeux de Tendance Ouest
Les petites annonces avec Tendance Ouest
L'emploi avec Tendance Ouest
Films et horaires dans vos cinémas en Normandie
L'agenda des sorties de Tendance Ouest
Les concerts avec Tendance Ouest
Les replays de Tendance Ouest
L'application mobile de Tendance Ouest
La fronde contre Ikea Centres s'organise à Caen