Saint-Lo, 8 °C / 13 °C

Primaire de la droite en Seine-Maritime, mode d'emploi

Primaire de la droite en Seine-Maritime, mode d'emploi

André Gautier, au centre, avec Douglas Potier, à gauche, et Pierre-Antoine Sprimont. Le premier préside la commission départementale de la primaire.

Le
Par :

La primaire de la droite et du centre désignera, les dimanches 20 et 27 novembre 2016, celui qui représentera les Républicains et les centristes lors de l'élection présidentielle. En Seine-Maritime, le président de la commission départementale André Gautier, chargée d'organiser la primaire à l'échelle départementale, indique la marche à suivre.

L'enjeu est de taille. Dimanche 20 et dimanche 27 novembre 2016, les électeurs désigneront, lors de la primaire de la droite et du centre, le candidat qui fera face à la gauche et au Front National et qui deviendra probablement, au vu des derniers sondages, le prochain président de la République.

En Seine-Maritime, une commission départementale, présidée par le André Gautier (vice-président du Département) est chargée d'organiser l'élection à l'échelle départementale. Elle est composée d'élus de tout le département et représentant tous les candidats en lice. Elle doit garantir le bon déroulement du vote pour des électeurs qui se voient indiquer la marche à suivre.

Qui peut voter ?

Tout le monde ou presque. Peut voter celui qui est inscrit sur les listes électorales. Il doit simplement présenter une carte d'identité, payer 2€ et signer un cahier de décharge où figure la phrase : "Je partage les valeurs républicaines de la droite et du centre et je m'engage pour l'alternance afin de réussir le redressement de la France." Suffisamment vague pour attirer un maximum d'électeurs. Car, questions valeurs, entre l'anti-libéral Poisson et le très libéral Fillon, il y a un monde. La charte complète est consultable sur le site de la primaire.

Où voter ?

"Il y aura 183 bureaux de votes dans le département", annonce André Gautier. Ils sont installés dans des lieux publics (à l'exception des deux bureaux de Dieppe) et mis gratuitement à disposition par les communes à de rares exceptions (Rouen, Le Havre). "Il y a une répartition territoriale des bureaux de telle sorte que chaque électeur a moins de 15 minutes de route à faire pour aller voter", explique André Gautier. Pour savoir quel est son bureau de vote, il suffit de taper son adresse précise sur le site de la primaire.

Quelle garantie de confidentialité ?

Tous les votants ne seront pas forcément des militants encartés aux Républicains, au Parti Chrétien-Démocrate ou à l'UDI. La Haute Autorité en charge de l'organisation de la primaire à l'échelle nationale promet de garantir la confidentialité des électeurs.

A l'issue du premier tour, le nombre d'émargements sera compté, la liste sera mise dans une enveloppe qui sera scellée. Au soir du deuxième tour, rebelote : l'enveloppe scellée sera envoyée à Paris où elle sera détruite par la Haute Autorité.

Où ira l'argent récolté ?

Il servira à couvrir les frais d'organisation de la primaire (location des salles, site web, communication, impression...). "Le reliquat sera reversé aux comptes de campagne du candidat élu", précise André Gautier.

Combien de votants ?

Au niveau national, la Haute Autorité table sur une moyenne de 250-300 votants par bureau de vote. En Seine-Maritime, André Gautier table sur une fourchette comprise entre 40 et 45 000 votants. Les résultats ne seront pas départementalisés le soir de l'élection et ne seront connus qu'à l'échelle nationale.

À LIRE AUSSI.


12345
Suivez-nous
Facebook - Tendance Ouest
Twitter - Tendance Ouest
Google plus - Tendance Ouest
Applications - Tendance Ouest

Inscription à la newsletter

Météo
La météo en Normandie
Info Trafic
L'info trafic en Normandie
Pronostics
Les pronostics hippiques