Saint-Lo, 8 °C / 13 °C

Caen: le projet de halle commerçante place de la République dévoilée [photos]

Caen: le projet de halle commerçante place de la République dévoilée [photos]

Vue de la halle gourmande depuis Place de la République à Caen (Calvados).

Le
Par :

Ça y est. La Ville de Caen (Calvados) a dévoilé le projet retenu pour l'aménagement de la place de la République. Découvrez-le en images.

C'est un des projets phare de la municipalité de Caen (Calvados): le réaménagement de la place de la République, en plein centre-ville. Il a été dévoilé mercredi 12 octobre 2016.
L'équipe lauréate est le groupe Sedelka - Europrom - Jel.

57 millions d'euros

En lieu et place d'un actuel parking à ciel ouvert, deux bâtiments aux façades vitrées et végétalisées sortiront de terre:

  • Un triangle, composé d'une halle gourmande avec une trentaine de comptoirs à thème, un espace de co-working pour travailleurs nomades et un "roof top", qui a vocation à devenir un lieu d'animation.
  • Un forum, composé de quatre niveaux consacré au commerce (10 000 m2 au total, soit environ 27 enseignes) et d'un atrium donnant directement sur un miroir d'eau.

L'ouverture de ce nouveau complexe, destiné selon la Ville à redynamiser le coeur de Caen, est prévue au plus tard pour 2021. Le coût prévisionnel du chantier est de 57 millions d'euros HT.
La place de la République en elle-même sera aussi entièrement requalifiée pour un montant estimé à "7 millions d'euros", a indiqué le maire de Caen, Joël Bruneau. Il sera à l'avenir impossible de circuler autour, comme c'est le cas actuellement, sauf pour gagner les parkings souterrains du secteur.
Un nouveau de 450 places dans d'ailleurs voir le jour.

A LIRE AUSSI.

Galerie photos


Réactions

Philippe CLERIS

13 octobre 2016 , 00:27
La question de fond n'est toujours pas tranchée et risque de rendre ce projet (par ailleurs intéressant et de qualité quant au contenu) véritablement "casse gueule" (dixit le maire lui-même): S'agit-il de reconstruire l'espace et l'architecture cohérente d'une place publique régulière (ancienne place royale) ou s'agit-il de poser un OVNI architectural au fond de la place et d'aménager cette dernière en conséquence? Autre problème de fond: l'ABF du Calvados pourtant chargé d'arbitrer les élégances définitives est aux abonnés absents (littéralement: absent lors de la première réunion de sélection des projets en juillet dernier ou s'éclipsant avant la fin lors de la dernière réunion du 26 septembre sélectionnant le lauréat!) Inquiétant car quand il faudra abattre les tilleuls de l'actuel parking il faudra prendre des responsabilités tout comme pour le réaménagement de la place proprement dite: on espère que les citoyens seront enfin consultés! En l'état actuel l'architecture proposée ne permet pas de restituer sa cohérence à la place de la République: pourquoi, par exemple fuir la pierre de Caen?
Signaler un contenu illicite

Philippe CLERIS

13 octobre 2016 , 22:51
Le problème principal que pose ce projet c’est qu’on refuse de penser l’architecture de la place de la République de façon globale et harmonieuse : s’agit-il d’adapter l’architecture d’un projet immobilier commercial à la place qui existe encore ou s’agit-il d’adapter ce qui reste de la place de la République amputée de son 4ème côté à l’architecture contemporaine de rupture posée comme un ovni sur le bout manquant de la place ? Depuis des mois je ne cesse d’alerter la mairie qui exerce sa maîtrise d’ouvrage sur le problème essentiel qu’il aurait d’abord fallu penser l’architecture de la place dans sa globalité (avec un programme précis, un plan directeur) pour ensuite insérer dans cette cohérence d’ensemble préalable le projet commercial (intéressant par ailleurs) qui vient de nous être présenté. C’est là l’enjeu principal et la balle est dans le camp d’un service public de l’architecture et du patrimoine qui est plutôt aux abonnés absents sur un dossier pourtant d’importance nationale : ce n’est pas tous les jours que l’on redessine une place publique centrale historique dans une ville en France. Le projet présenté va donc devoir évoluer tant sur la façade principale sur la place que sur la place elle-même : sur ce dernier point, Mme De Laprovôté a fait savoir qu’une étude spécifique avec un paysagiste sera proposée ainsi qu’une consultation des habitants riverains et usagers des lieux. Quant au premier, plus délicat et sensible, il faudrait d’urgence une reprise en main à un niveau supérieur dans la hiérarchie du ministère de la Culture : pourquoi ne pas confier le suivi d’un tel dossier à Monsieur l’inspecteur régional des Monuments Historiques pour que l’esprit des lieux soit mieux valorisé et préservé ? Ainsi, alors que l’idée de créer un jardin suspendu sur la terrasse en belvédère sur la ville est excellente (par pitié ! qu’on cesse d’appeler ça un « roof top ! ») autant on regrettera cette défiance pour la pierre de taille surtout à Caen où elle est pourtant reine ! Toujours cette impitoyable police de la pensée moderniste qui a fait dire à un certain Rudy Ricciotti que le « salafisme » sévissait aussi dans l’architecture contemporaine. De même, il faudrait éviter le « retour des jardins à la française » alors que s’en inspirer permettrait de dégager les façades et de rétablir l’indispensable théâtre urbain d’une vraie place publique entre le décor horizontal végétal ou sculptural et le décor vertical de l’architecture. C’est pourquoi, modestement, tout en gardant la structure général du projet proposé par le cabinet Viguier (les deux bâtiments, la transparence l’atrium central, la double peau arborée et le belvédère en terrasse), je propose de poser ce bâtiment sur une embase en béton d’œuvre recouvert d’un parement en pierre calcaire de la hauteur d’un rez- de chaussée et d’un entre-sol avec toutes les ouvertures nécessaires pour entrer dans le bâtiment : cette embase en pierre calcaire permettrait de faire une continuité visuelle avec les trois côtés subsistants de la place tout en mettant davantage en valeur l’architecture aérienne proposée par un effet évident de contraste (comme si une sculpture était posée sur un socle). Enfin, les éléments géométriques de la double peau proposée par Viguier pourraient être distribués sur la façade selon un module rythmé dont l’espacement pourrait s’inspirer des travées de fenêtres observées sur les trois alignements de façades anciennes subsistant encore sur la place de la République. Enfin, les hauteurs des niveaux intérieurs du nouveau bâtiment pourraient s’inspirer des niveaux observables dans les immeubles alentours : soyons clairs ! Nous n’exigeons pas de réaliser un pastiche décoratif mais que la nouvelle architecture proposée fasse preuve de la vraie sagesse qui consisterait à reprendre quelques éléments structurels de l’ancienne. Quant à la place, je propose d’en souligner le carré par les quatre promenades d’un cloître de verdure avec des charmilles taillées pas trop hautes pour ne pas masquer les façades, de recréer un grand tapis vert engazonné central où l’on pourrait venir s’asseoir où l’on voudrait (à l’instar d’une petite prairie centrale ou d’un « plain » comme on dit en Normandie) avec, dans l’axe central, un miroir d’eau qui nous conduirait vers l’atrium intérieur du futur centre commercial. De chaque côté de ce miroir d’eau on pourrait disposer des orangers et autres plantations en caisse (à remiser à l’intérieur du centre commercial en hiver servant ainsi d’orangerie) et implanter le long de ce parcours des sculptures de style contemporain pour créer une déambulation : il faut surtout éviter que la place ne soit traitée comme un square (comme elle le fut de 1880 à 1944 voire jusqu’à aujourd’hui) c’est-à-dire, comme un espace entouré d’une clôture et trop subdivisé ou trop encombré : il faut pouvoir embrasser d’un seul coup d’œil l’unité d’un lieu. Enfin, dans l’atrium intérieur du futur centre commercial on pourrait y réinstaller la statuaire publique de l’ancien hôtel de ville détruit en 1944 dont de nombreux et beaux vestiges sont remisés dans un dépôt lapidaire ainsi qu’un petit espace mémorial dédié au souvenir eudiste : Saint Jean Eudes est le second saint normand le plus connu dans le Monde après Sainte Thérèse de Lisieux. Voilà pour ces quelques propositions qui me paraissent être de bon sens et qui permettraient à l’actuelle proposition d’être une totale réussite.
Signaler un contenu illicite

Louis

20 octobre 2016 , 12:33
Comment peut-on appeler cela une halle gourmande ? La lecture des plans du futur bâtiment fait apparaître une petite halle gourmande en rez-de-chaussée. Pour le reste le projet ressemble à celui d'un nouveau centre commercial. Où l'on risque de retrouver les mêmes franchises que dans les autres ! Quel intérêt ? Et quid du stationnement. La Ville va faire construire un nouveau parking en hyper centre, sans doute sa façon à elle de limiter la circulation automobile dans la ville et de promouvoir les modes de circulation douce dans le cadre de la lutte contre les pollutions ! De plus à la vue des premiers plans ce parking semble posséder ses propres entrées. Il ne serait donc pas relié au parking déjà existant sur la place ? Pourquoi ne pas prévoir des accès communs aux 3 parkings du secteur, afin de pouvoir donner à l'hyper centre un véritable caractère piétonnier comme on en trouve dans la plupart des grandes villes ? Quid aussi du stationnement en surface ? Les "jolies" images de synthèses nous montrent les rues faisant le tour de la place vide de tout véhicule. Si tel est le cas c'est une chance pour le devenir de la place et de ses commerces. Là où j'ai un doute c'est en voyant que les accès de l'actuel parking République ont quasi disparus des images. Pareil pour la sortie de la rue Paul Doumer ! Je crains malheureusement que la place conserve son stationnement "périphérique", donnant la part belle au tout voiture au détriment des Caennais, malgré la création d'un nouveau parking sur 3 niveaux.
Signaler un contenu illicite
Réagir

12345
Suivez-nous
Facebook - Tendance Ouest
Twitter - Tendance Ouest
Google plus - Tendance Ouest
Applications - Tendance Ouest

Inscription à la newsletter

Météo
La météo en Normandie
Info Trafic
L'info trafic en Normandie
Pronostics
Les pronostics hippiques