Le Kaléidoscope, le dernier né des espaces de travail collaboratif de l'agglo rouennaise

Le Kaléidoscope, le dernier né des espaces de travail collaboratif de l'agglo rouennaise

Lui-même menuisier et cofondateur de l'espace, François Marquetty encadre la menuiserie du Kaléidoscope. © Romain Flohic

Le
Par : Aurélien Delavaud

Les espaces de coworking ont le vent en poupe dans l'agglomération rouennaise (Seine-Maritime) ! Le Kaléidoscope, qui ouvre ses portes ce lundi 11 septembre 2017, rejoint le mouvement avec une offre légèrement tournée vers la création grâce à une menuiserie équipée et un Fablab.

L'ancienne entrée de la Chartreuse Saint-Julien ne pouvait rêver plus belle reconversion. Depuis ce lundi 11 septembre 2017, le bâtiment de Petit-Quevilly (Seine-Maritime) accueille officiellement le Kaléidoscope, un nouvel espace dédié au travail en communauté et à la création.

Porté par la jeune Scop Les copeaux numériques, le Kaléidoscope ouvre ses portes un an après le début des travaux d'aménagement de la bâtisse qui fût tout à tour un centre de loisirs, une église évangéliste ou encore un bâtiment agricole. "Nous avions racheté le bâtiment à l'État il y a quelques années pour maîtriser sa destination, rappelle Frédéric Sanchez, le maire de la commune. On ne s'est pas précipité pour lui trouver un usage."

Des espaces équipés et des formations

Parmi les projets proposés, c'est finalement celui de Caroline Degrave et François Marquetty qui a été retenu. En plus des sept bureaux individuels pour des résidents et de deux espaces de coworking à l'étage, le Kaléidoscope veut se démarquer grâce à un Fablab et à une menuiserie équipés d'une imprimante 3D, d'une découpeuse laser, d'une dégauchisseuse... Les artisans ou les créateurs pourront donc venir profiter des installations et du matériel en payant pour le temps passé sur place. Comptez 8€ de l'heure pour la menuiserie et de 5€ à 36€ par heure passée dans le Fablab en fonction de la technologie utilisée.

Pour pousser l'accompagnement, des cours et des animations sont proposés par des formateurs et des animateurs. "Avant même l'ouverture, de nombreux artisans qui n'ont pas d'atelier sont déjà venus visiter les locaux", s'enthousiasme Caroline Degrave. Ne reste plus qu'à les faire revenir.


1234
Suivez-nous
Facebook - Tendance Ouest
Twitter - Tendance Ouest
Google plus - Tendance Ouest
Applications - Tendance Ouest

Inscription à la newsletter

Météo
La météo en Normandie
Info Trafic
L'info trafic en Normandie
Pronostics
Les pronostics hippiques